La Bourse de Paris poursuit son repli

 |   |  537  mots
A mi-séance, l'indice CAC 40 perd 2,11% à 3.037 points plombé notamment par les valeurs financières.

La Bourse de Paris recule toujours nettement à la mi-séance avec un CAC en baisse de 2,11% à 3.037 points.

 

Les financières pèsent sur la tendance. D'après la presse américaine, Washington estime que Bank of America et Citigroup ont besoin d'être recapitalisées. Du coup, à Paris, BNP Paribas cède 5,66% à 36,08 euros, Dexia recule de 4,9% à 3,70 euros,Crédit Agricole de 3,35% à 9,97 euros et Société Générale de 2,8% à 35,90 euros.

Hors CAC 40, Natixis abandonne 2,9% à 1,75 euro.

 

C'est ArcelorMittal qui subit la plus forte baisse de l'indice à la mi-séance, à la veille de la publication de ses résultats du premier trimestre. Le titre perd 8,45% à 18,20 euros. Nippon Steel, le numéro deux mondial de l'acier a vu son bénéfice net divisé par deux en 2008-2009.

 

 

Les constructeurs automobiles sont également mal orientés. Demain, Renault doit annoncer ses performances du premier trimestre et pour l'instant, le titre chute de 8,15% à 21,06 euros. Peugeot abandonne 6,36% à 16,35 euros dans son sillage.

 

Hors CAC 40, Faurecia accentue ses pertes en lâchant 4,5% à 9,52 euros. La filiale de Peugeot a annoncé que son augmentation de capital s'élève à 455 millions d'euros tout en en précisant les modalités.

 

Air Liquide se replie de 4,22% à 62,97 euros. Le groupe a lancé un avertissement sur ses résultats annuels. Au premier trimestre, son chiffre d'affaires a reculé de 3%.

 

Alcatel-Lucent évolue comme le marché. Le titre perd 2,3% à 1,79 euro. Pourtant, l'équipementier de téléphonie a signé des contrats avec China Telecom et China Mobile pour un montant de 1,7 milliard de dollars.

 

Sur le SBF 120, Seb accuse une baisse de 6,35% à 25,70 euros. Le fabricant d'électroménager a vu ses ventes reculer de 5,5% au premier trimestre et sa rentabilité s'est également dégradée.

 

Quant à EuroDisney, le titre plonge de 7,77% à 3,68 euros. La perte du parc d'attraction s'est creusée de près de 50% au premier semestre de son exercice 2008-2009. L'absence des clientèles britannique et espagnole se fait durement ressentir.

 

Du côté des hausses, GDF Suez est en tête des quelques progressions du CAC à la mi-séance. Le titre affiche un gain de 3,65% à 26,50 euros.

Notons également la progression des valeurs défensives telles que Pernod-Ricard qui prend 0,9% à 42,46 euros, Sanofi-Aventis 0,6% à 41,96 euros. L'Oréal est stable à 51,57 euros.

 

Carrefour se maintient dans le vert avec une légère hausse de 0,12% à 29,70 euros. Le groupe tient son assemblée générale ce matin et selon des informations de la Tribune, il cherche des investisseurs pour sa filiale immobilière.

 

Sur le SBF 120, notons le gain de 2,7% pour Thomson à 1,07 euro. Le groupe a obtenu un sursis jusqu'au 16 juin pour négocier la restructuration de sa dette.

 

Ipsen prend 4,4% à 28,92 euros. Le laboratoire pharmaceutique a enregistré des performances trimestrielles en hausse et maintenu ses prévisions annuelles. De plus, le titre bénéficie d'un "effet grippe porcine", tout comme le fabricant de masque de protection Sperian, bien orienté depuis deux jours. L'action gagne 1,6% à 35 euros.

 

Pour finir, comme d'habitude, un détour par les marchés pétroliers et les devises. Les cours du brut évoluent toujours sous les 50 dollars. Le baril de WTI américain s'échange contre 48,75 dollars et celui de Brent de la Mer du Nord contre 49,10 dollars.

Du côté des devises, l'euro redescend à 1,3011 dollar

(également disponible en vidéo)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :