La Bourse de Paris a gagné près de 2% pour cette semaine écourtée

 |   |  633  mots
Au terme d'une semaine écourtée pour cause de 1er mai, le CAC 40, l'indice phare de la Bourse de Paris gagne 1,87%. Depuis lundi, les publications de résultats animent les marchés.

Les deux secteurs phares des marchés parisiens depuis lundi sont la finance et l'automobile. Alors que les principales banques françaises n'ont pas encore publié leurs performances trimestrielles, la semaine a débuté avec un nouveau scandale potentiel concernant Société Générale.

Le quotidien Libération a révélé que la banque d'investissement du groupe aurait perdu entre 5 et 10 milliards d'euros dans des placements hasardeux. L'intéressée a démenti. Mais ces révélations ont fait plonger l'ensemble des valeurs, qui ont tiré le marché dans le rouge.

Mardi, la mauvaise tendance s'est poursuivie après la publication d'un article du Wall Street Journal affirmant que Washington estimait les besoins de recapitalisations de Bank of America et Citigroup à plusieurs milliards de dollars.

Mais la tendance s'est inversée mercredi, quand BNP Paribas a reçu le feu vert des actionnaires de Fortis pour racheter ses actifs belges. La démission de Daniel Bouton, le président de Société Générale, ainsi que le remplacement de Dominique Ferrero, celui de Natixis, n'a pas été mal accueilli par les investisseurs.

Au final, Crédit Agricole affiche un gain de 6,33% depuis lundi, BNP Paribas a progressé de 5%, Société Générale affiche un gain plus modeste de 2,15%. En revanche, Dexia a bien interrompu son rally des dernières semaines. L'action a reculé de 2,65% depuis lundi. De son côté, Natixis accuse un repli de 1,37%.

L'autre secteur malmené cette semaine c'est l'automobile. Mardi, ses valeurs accusaient des baisses sévères à la veille de la publication des résultats de Renault et alors de Faurecia, la filiale de Peugeot, venait de présenter des résultats un peu décevants.

Mais mercredi, à quelques heures de la publication de la marque au losange, le secteur a redémarré à la faveur des résultats moins pires que prévu. Vendredi, la progression s'est très nettement accélérée en raison des prévisions particulièrement optimistes de Renault pour les mois à venir même si, au premier trimestre, le chiffre d'affaires du groupe a plongé de 31%. Au final, sur la semaine, la marque au losange a gagné 5,6% et Michelin 4%. Mais Peugeot cède 0,3% et sa filiale Faurecia plus de 20%.

Arcelormittal s'est fait particulièrement remarqué cette semaine. Lundi, des rumeurs de baisse de production ont fait baisser le cours du sidérurgiste. Mardi, ce sont les mauvais résultats de ses concurrents qui l'ont pénalisé. Finalement, la perte deux fois plus importante que prévu du groupe au premier trimestre (1 milliard d'euros) a achevé les derniers espoirs des marchés. Sur la semaine, le titre a abandonné 13,2% entre lundi et jeudi.

Depuis lundi, les craintes de pandémie de grippe porcine pèsent sur certains titres. Notamment les valeurs liées au transport, ou au voyage. Ainsi, Air France-KLM a perdu 6,5% lundi, avant de se reprendre très légèrement. Sur la semaine, le titre glisse de 5,75%, tandis que celui de l'hôtelier Accor abandonne 1,5%.

En revanche, la crise sanitaire a profité à Sanofi-Aventis. Le groupe affiche un gain de plus de 7,5% depuis lundi. Il a également rassuré les marchés en publiant des résultats trimestriels en hausse et conformes aux attentes. Mais celui qui a le plus profité de l'alerte à la pandémie est sans conteste Sperian Protection, le fabricant de masques... de protection. Le titre bondit de 40% entre lundi et jeudi.

Les marchés des matières premières sont plutôt calmes. Les cours du pétrole évoluent autour des 50 dollars le baril depuis lundi. Jeudi, vers 18 heures, le baril de WTI américain s'échange contre 50,88 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 50,46 dollars. L'euro, lui, est légèrement remonté à 1,32 dollar, contre 1,30 dollar pour un euro lundi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :