Nouvelle correction des Bourses en Asie

 |   |  343  mots
Les principaux marchés de la région sont orientés à la baisse dans le sillage de Wall Street lundi soir. A la clôture, la Bourse de Tokyo perd près de 2,9% à 9.752 points.

Après le net recul de Wall Street hier soir (-2,1% pour le DJIA), les principaux marchés de la région sont orientés à la baisse: à la clôture le Nikkei recule de 2,86%. A mi-séance Hong Kong perd 3,2%, Shanghai 1%, Taiwan 0,2%, Séoul 1,1%, Singapour chute de 2% et Sydney de 1,7%.

Après plus de 3 mois de hausse (les marchés asiatiques ont repris plus de 50% depuis leurs plus bas niveaux du mois de mars), les doutes s'installent sur la réalité d'une reprise économique mondiale solide. Si le pire de la récession est sans doute passé, il aura suffi d'un indice d'activité industriel décevant aux Etats-Unis, publié hier, pour montrer que le redémarrage serait sans doute lent et progressif. Ce mardi, la Banque du Japon a laissé entendre que l'économie japonaise cessait de se dégrader. Une annonce sans réel impact pour les investisseurs. 

A Tokyo, l'indice Nikkei a lâché 286,79 points à 9.752,88 points, repassant sous le seuil symbolique des 10.000 points qu'il avait reconquis vendredi pour la première fois en huit mois. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part terminé en baisse de 32,06 points (-3,39%) à 914,76 points.
Le volume des transactions a été assez élevé (2,67 milliards de titres échangés).

Du côté des valeurs, les matières premières et les exportatrices sont particulièment affectées ce matin. Mitsubishi, première société de négoce au Japon, a fini en baisse de 5,05%. Ses concurrents Mitsui & Co et Itochu ont respectivement abandonné 5,47% et 6,02%. Honda a par ailleurs fini en baisse de 4,11%, Toyota Motor a perdu 3,39% et Canon 2,71%.  A Sydney, le groupe minier BHP Billiton recule de plus de 2%, tandis que son rival Rio Tinto plonge de 4%.

Parmi les pétrolières, les groupes chinois Petrochina et Cnooc chutent de plus de 5% à Hong Kong. Le prix du pétrole, qui avait dépassé les 73 dollars en fin de semaine a nettement reculé lundi à New York, et continuait de glisser ce matin en Asie, à 70 dollar le baril WTI (échéance juillet).


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :