Nextradio TV veut racheter la société Volnay, le marché hésite

 |  | 314 mots
Lecture 2 min.
Le groupe de médias Nextradio TV s'est porté candidat à la reprise du groupe Volnay qui édite les magasines d'informatique SVM, SVM Mac et PC Expert. En Bourse, le titre baisse de 0,4%.

Le groupe de médias Nextradio TV (BFM, BFM TV, RMC...), dont le premier actionnaire Alain Weill est aussi le propriétaire de La Tribune, a annoncé lundi soir être candidat à la reprise du groupe de presse spécialisée Volnay qui a été placé en redressement judiciaire début août.

Dans un communiqué, Nextradio TV indique avoir déposé une "offre de plan de cession" de la société Volnay, éditrice des magazines d'informatique SVM (110.000 exemplaires, OJD 2008), SVM Mac (34.000 ex.) et PC Expert (42.000 ex.). Le groupe emploie une soixantaine de salariés.

En Bourse, les investisseurs semblent peu convaincus par cette opération. En hausse à l'ouverture, le titre Nextradio TV est tombé dans le rouge dans la matinée, en repli de 0,43% à 11,60 euros à la Bourse de Paris.

Nextradio TV détient déjà Groupe 01, issu du rachat en 2007 de Groupe Tests et qui rassemble les magazines L'Ordinateur Individuel (120.000 ex), Micro Hebdo (162.000 ex) et 01 Informatique (44.000 ex), ainsi que les sites Internet 01net et 01men.

"Si le plan de Nextradio TV était homologué, cela permettrait au Groupe 01 de conforter son leadership dans le domaine de la presse high-tech et de réaliser des économies importantes en optimisant les synergies entre les différents magazines", souligne Nextradio TV, qui précise que l'impact de la reprise du groupe Volnay "devrait être positif dans les comptes du Groupe 01 dès 2009".

Interrogé par l'AFP (Agence France Presse), le PDG du groupe, Alain Weill, a expliqué que le projet de rachat prévoyait le maintien de trois titres de Volnay et d'"une partie" des salariés. "Dans le contexte difficile actuel de la presse magazine, la tendance va être à la concentration. Nous étions déjà numéro un dans l'information high-tech, on va renforcer cette position là, en reprenant ces trois magazines nous (pourrions) rapidement améliorer la rentabilité de l'ensemble et sa pérennité", a-t-il ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :