EDF porté par une série de rumeurs

 |   |  343  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
D'après la presse russe, le groupe français pourrait participer au projet South Stream, le gazoduc qui reliera la Russie à l'Europe. Tandis que les Echos évoquent un retrait du français du dossier Constellation. Les marchés apprécient.

EDF devrait prochainement signer un "memorundum de coopération" avec la Russie dans le cadre de la construction du gazoduc South Stream, reliant la Russie à l'Europe. D'après le quotidien russe Kommersant, les négociations entre le groupe français d'électricité et le gouvernement russe, débutées il y a six mois, se sont accélérées dans ce sens.

Les discussions porteraient sur l'obtention d'"au moins 10% d'actions dans South Stream" par EDF en échange d'accords "à long terme sur la livraison de gaz russe" pour les centrales électriques d'EDF.

Toujours d'après le quotidien, l'accord devrait être signé fin septembre dans le cadre d'une visite du chef de Gazprom Alexeï Miller en France. Une information qu'aucun des deux protagonistes n'a souhaité confirmer.

Cette nouvelle bénéficie au titre EDF à la Bourse de Paris. Il termine la séance en tête des hausses du CAC, en progression de 6,72% à 40,20 euros.

South Stream est un projet de gazoduc qui doit passer sous la mer Noire, en reliant la Russie à la Bulgarie, où il se divisera en une branche vers l'Autriche et une branche sud, notamment vers la Grèce et l'Italie. Le projet est en concurrence avec Nabucco, un gazoduc européen de 3.300 km contournant la Russie. Le groupe italien ENI est déjà le principal partenaire de Gazprom dans South Stream.

Par ailleurs, une information des Echos dévoile que Paris et Bruxelles seraient sur le point de mettre un terme à leur désaccord en matière de fourniture de l'électricité. La Commission européenne abandonnerait ses contentieux contre la France sur l'énergie en échange d'une accélération de l'ouverture du marché français.

Le quotidien évoque également un bras de fer entre le français et Constellation. L'accord de rachat de 49,9% du groupe américain par EDF attend encore le feu vert des autorités. Si l'affaire ne ce fait pas, cela éviterait à EDF une grosse sortie de cash. Cette explication pourrait expliquer la bienveillance des marchés depuis ce matin à l'égard du titre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et côté ecologie, ça donne quoi de transporter ce gaz de si loin, produit on ne sait comment... pourquoi je m'en fait... la taxe carbone rétablira l'egalité car je suis une mauvaise consommatrice irresponsable!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :