Wall Street a ouvert en légère progression après la hausse de la production

 |   |  646  mots
Les places américaines évoluent en légère hausse ce mercredi, restant prudentes malgré de bons chiffres macro-économiques. Le Dow Jones progresse ainsi de 0,10% à 9.693 points, le Nasdaq prend 0,20% à 2.107 points et le S&P 500 s'adjuge 0,20% à 1.055 points.

La prudence reste toujours de mise ce mercredi à Wall Street. Comme depuis quelques semaines, les indices new-yorkais ne trouvent pas de tendance forte à l'ouverture malgré la hausse bien plus forte que prévu de la production industrielle. Mardi, les places américaines avaient également longtemps hésité avant d'opter pour la hausse dans le sillage de bons chiffres macro-économiques et des déclarations de Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale, estimant que la récession était probablement terminée.

Vers 16 heures, le Dow Jones progresse ainsi de 0,10% à 9.693 points, le Nasdaq prend 0,20% à 2.107 points et le S&P 500 s'adjuge 0,20% à 1.055 points.

Sur le front des statistiques, la production industrielle a progressé pour le deuxième mois de rang, affichant une hausse de 0,8% en août par rapport à juillet. Les économistes ne misaient que sur un gain de 0,2%. Et cette performance d'autant plus encourageante que les chiffres du mois précédent ont été revus à la hausse: la progression initialement annoncée à 0,5% a finalement été de 1% en juillet. La production industrielle restait avant l'été sur huit mois consécutifs de chute. Mais elle a notamment profité des ventes de voitures, soutenues par la "prime à la casse", pour mettre fin à cette tendance baissière.

Par ailleurs, les prix à la consommation ont augmenté de 0,4% en août par rapport à juillet, tirés par la hausse de 9% des prix de l'essence sur le mois. Ce chiffre est légèrement supérieur aux prévisions des analystes, qui misaient sur une progression de 0,3%. L'inflation "sous-jacente", qui exclut les éléments volatils comme l'alimentation et l'énergie, est ressortie à 0,1% sur le mois. En glissement annuel, elle s'élève à 1,4% alors que l'indice général affiche un repli de 1,5%.

Du côté des valeurs, Adobe chute de 6,79% à 33,20 dollars après avoir annoncé le rachat du groupe Internet Omniture pour 1,8 milliard de dollars. Le fabricant des logiciels Photoshop et Acrobat offre 21,50 dollars par action de sa cible, soit une prime de 24% par rapport au cours de clôture de mardi soir. Omniture grimpe donc de 25,25% à 21,70 dollars ce mercredi. Cette annonce a été faite en marge de la publication des résultats d'Adobe au titre de son troisième trimestre. L'éditeur a dégagé un bénéfice net de 136 millions de dollars sur la période, soit 35 cents par action et hors exceptionnels. C'est un cent de mieux que le consensus des analystes. Le chiffre d'affaires est ressorti à 698 millions de dollars, contre 686 millions attendus.

Le groupe de télécommunications Verizon cède 2,94% à 30,09 dollars sous l'effet d'une dégradation de recommandation d'UBS. L'intermédiaire suisse est passé de "achat" à "neutre" sur le titre, abaissant par ailleurs son objectif de cours de 34 à 32 dollars. UBS estime que le groupe ne sera pas en mesure d'atteindre ses objectifs de résultats cette année. Il a en outre revu à la baisse ses estimations pour 2010.

Blockbuster progresse de  1,39% à 1,42 dollar. Le numéro un américain de la location vidéo prévoit de fermer entre 810 et 960 magasins d'ici la fin de l'année prochaine, pour faire face notamment à la concurrence de services en ligne. La chaîne dispose actuellement de près de 4.000 points de vente aux Etats-Unis. Le groupe entend par ailleurs renforcer la location par automate, dont le nombre devrait passer de 500 à 10.000 d'ici à la mi-2010.

Enfin, Rogers Corporation grimpe de 8,37% à 29,27 dollars. Le producteur de composants de et matériaux spécialisés pour le secteur de l'électronique a relevé mardi soir ses prévisions pour le troisième trimestre. Il table désormais sur un bénéfice par action compris entre 22 et 28 cents sur la période, contre une précédente fourchette allant de 5 à 15 cents. Les ventes sont escomptées de 74 à 77 millions de dollars, au lieu de 68-73 millions précédemment. Les opérateurs misent respectivement sur 6 cents et sur 72,6 millions de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :