La Bourse de Paris en hausse, Renault et Peugeot attaqués

 |   |  499  mots
Le marché parisien poursuit son rebond entamé en fin de semaine dernière, aidé par des anticipations de sortie de crise pour la Grèce. A mi-séance, le CAC 40 est revenu sur une partie de ses gains mais gagne encore 0,6% à 3.731 points.

Dans un marché haussier, le secteur automobile est, lui, à la traîne après la publication des chiffres du marché français pour février. Les immatriculations de voitures neuves en France ont augmenté de 17,8% sur le mois en rythme annuel et à même nombre de jours ouvrables. Les ventes de Renault ont progressé de 30,1% et celles de PSA Peugeot Citroën de 21%. Mais le marché n'apprécie pas : le titre Renault cède 1,7% à 29,65 euros et l'action Peugeot perd 1,4% à 19,11 euros.

Axa (-1,7% à 14,53 euros) réalise le plus fort repli du CAC 40 alors qu'une opération d'envergure a été confirmée dans le secteur de l'assurance. L'ancien numéro un mondial, l'américain AIG a vendu ses activités en Asie au britannique Prudential pour 35,5 milliards de dollars. Ce dernier va financer l'opération via une augmentation de capital géant de 20 milliards de dollars. A la Bourse de Londres, le titre Prudential, dont la cotation a été suspendue dans la matinée, décroche de 12%.

A l'inverse, Vivendi se distingue à la hausse après la publication de résultats annuels supérieurs aux attentes. Le titre du groupe de médias et de communication a toutefois réduit un peu ses gains en raison de perspectives prudentes pour 2010. L'action Vivendi gagne 1,6% à 18,80 euros. La filiale Canal+ progresse également de 1,9% à 5,95 euros.

Le secteur de la construction est très bien orienté en ce début de semaine. Bouygues bondit de 2,4% à 34,61 euros pour signer à la mi-journée la meilleure performance du CAC. Vinci avance de 1,9% à 39,18 euros et Lafarge de 1% à 48,13 euros.

Sanofi-Aventis (+1,3% à 54,93 euros) est porté par le renforcement au capital de Berkshire Hathaway, la société d'investissement du milliardaire Warren Buffett.

Alstom avance de 0,9% à 47,44 euros. Le groupe industriel pourrait acquérir une participation dans le capital du constructeur ferroviaire russe Transmashholding (TMH) à hauteur de 25% pour plusieurs dizaines de millions d'euros.

Sur le SBF 120, le secteur parapétrolier se distingue. Maurel et Prom bondit de 2,7% à 11,15 euros après avoir annoncé la fermeture de deux puits en Syrie et au Congo et le succès des tests sur un troisième au Gabon. CGG Veritas grimpe aussi de 2,3% à 18,05 euros.

Ipsen attaqué

En revanche, sur le CAC 40, les valeurs liées au pétrole ont plus de mal et ne profitent pas de la fermeté des cours du pétrole. Total ne gagne que 0,3% à 41,13 euros, pénalisé par un abaissement de recommandation de Bank of America-Merrill Lynch. Technip prend 0,5% à 52,56 euros et Vallourec recule de 0,2% à 140 euros.

De son côté, Ipsen décroche de 3,4% à 36,03 euros. Le laboratoire pharmaceutique a enregistré un bénéfice net en hausse de 6,8% en 2009 mais le groupe n'a pu confirmer ses perspectives pour 2011 et 2012.

Le plus fort repli du SRD est signé HSBC Holdings (-6,44% à 7,55 euros) alors que la banque britannique HSBC a publié des résultats annuels inférieurs aux attentes.

Sur les marchés pétroliers, le baril de WTI s'échange à plus de 80 dollars (80,28 dollars) tandis que le baril de Brent évolue à 78,24 dollars. Côté devises, 1 euro vaut 1,3597 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :