Wall Street dans le rouge après les mauvais chiffres de l'emploi

Les places américaines évoluent dans le rouge ce mercredi, réagissant à de mauvaises statistiques macro-économiques. Le Dow Jones perd 0,4% à 10.864 points, le Nasdaq abandonne 0,3% à 2.403 points et le S&P 500 recule de 0,3% à 1.169 points.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Wall Street se replie ce mercredi, déçue par les chiffres de l'emploi dans le secteur privé. A deux jours de la publication des statistiques officielles du département du Travail, les investisseurs redoutent que leur optimisme sur la stabilisation du marché de l'emploi ne soit douché. La progression des commandes industrielles ne suffit pas à rassurer les marchés, d'autant que la croissance de l'activité autour de Chicago a ralenti plus fortement que prévu en mars.

Vers 16h10, le Dow Jones perd 0,4% à 10.864 points, le Nasdaq abandonne 0,31% à 2.403 points et le S&P 500 recule de 0,35% à 1.169 points.

Sur le front des statistiques, le secteur privé américain détruit toujours des emplois. Les économistes espéraient pourtant un retour à la création nette de poste au sein des entreprises américaines. Ce n'était plus arrivé depuis janvier 2008, premier mois qui a suivi l'entrée officielle Etats-Unis en récession. En mars, ce sont encore 23.000 postes qui ont été supprimés, contre 40.000 embauches nettes attendues. Ces chiffres ne sont pas de bon augure avec la publication, ce vendredi, des statistiques officielles. Les économistes misent sur 190.000 créations d'emplois, après les 36.000 suppressions annoncées en février.

Par ailleurs, la croissance de l'activité autour de Chicago a ralenti en mars. L'indice PMI des directeurs d'achats de la région a en effet reculé à 58,8 contre 62,6 en février, soit son plus haut niveau depuis avril 2005. Il se maintient cependant au-dessus de la barre des 50, qui marque la frontière entre une progression et une contraction de l'activité. Mais les économistes espéraient un repli bien moins marqué, misant sur un indice de 61.

En revanche, les commandes à l'industrie ont dépassé les attentes. Elles ont progressé de 0,6% en février, contre un gain escompté de 0,5%. En outre, la hausse du mois de janvier a nettement été réévaluée, passant de +1,7% en estimation initiale à +2,5%.

Du côté des valeurs, Research in Motion (RIM) progresse de 0,19% à 75,06 dollars. Le concepteur du Blackberry doit publier ses résultats à la clôture de Wall Street. Il profite en attendant des commentaires d'Exane BNP Paribas, qui a entamé la couverture du titre avec une recommandation initiale fixée à "surperformer" et un objectif de cours de 90 dollars. L'intermédiaire estime que la croissance dans les pays émergents devrait permettre au groupe canadien de compenser l'érosion de ses ventes aux Etats-Unis.

Après avoir touché ce mardi son plus haut niveau historique, à 237,48 dollars, Apple recule de 0,11% à 235,59 dollars. Exane BNP Paribas a également fixé son conseil initial à "surperformer" sur le groupe californien, avec un objectif de cours de 300 dollars. La veille, Apple a profité des rumeurs sur le lancement avant l'été d'une nouvelle version de l'iPhone et sur la fin annoncée de l'exclusivité d'AT&T aux Etats-Unis.

Honeywell s'adjuge 1,65% à 45,69 dollars. Le fabricant américain d'automatismes et d'équipements aéronautiques a relevé ce mercredi ses prévisions de résultats du premier trimestre. Il table désormais sur un bénéfice par action compris entre 45 et 49 cents sur la période, contre une précédente fourchette allant de 40 à 45 cents. Le consensus des analystes ressortait jusqu'à présent à 44 cents. Le groupe industriel diversifié met en avant la vigueur des prises de commandes et la hausse des ventes sur certains segments.

OSI Pharmaceuticals recule de 0,27% à 59,90 dollars. Le japonais Astellas Pharma n'a pas relevé son offre de rachat sur le groupe américain de biotechnologies. Pourtant, il n'a récolté que 38.000 des 58 millions d'actions de sa cible alors que son offre initiale prend fin ce mercredi. Le groupe s'est pour l'instant contenté de reporter la date limite de son offre au 23 avril. Astrellas propose toujours 52 dollars par action, bien moins donc que le cours du titre.

Enfin, Applied Materials gagne encore 0,51% à 13,52 dollars, au lendemain d'une belle progression. Le spécialiste des équipements pour le secteur des semi-conducteurs a indiqué mardi soir qu'il s'attendait à ce que ses résultats annuels dépassent ses attentes initiales. Il attend désormais une croissance de 60% de ses ventes pour son exercice 2010, contre une estimation précédente de +50%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/04/2010 à 20:14
Signaler
je m appele mr youssouf ali mmadi chef en action de bourse entreprises regiedans son cadre de vie et son epargne france bnp et surle planforme et aussi sur mes assurance natio vie bnp et natio provisio reserveet les etreprises cote bourse je suis...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.