Capgemini : le marché salue les évolutions et les ambitions

 |   |  376  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
L'action a gagné ce vendredi 1,52% à 37,29 euros, meilleure performance du CAC 40, dans un marché stable. Paul Hermelin devient vice-PDG. Les acquisitions que recherche la SSII française doivent lui permettre de se développer dans de nouveaux métiers et dans de nouvelles zones géographiques.

Le titre Capgemini a gagné ce vendredi 1,52% à 37,29 euros, soit la meilleure performance du CAC 40, dans un marché stable. Jeudi se tenait l'assemblée générale des actionnaires de la grande SSII Capgemini. A cette occasion, le conseil d'administration dont huit administrateurs « sortants » ont vu leur mandat renouvelé pour une durée de 4 ans et dans lequel Jean-René Fourtou (qui ne sollicitait pas le renouvellement de son mandat) a été remplacé par Laurence Dors - a décidé à l'unanimité de réélire Serge Kampf comme Président, d'élire Paul Hermelin comme Vice-Président et e confirmer celui-ci dans ses fonctions de Directeur Général.
 

"Nous sommes désireux et prêts à faire des acquisitions, nous regardons beaucoup d'opportunités, le groupe se prépare à être actif" a par ailleurs déclaré Paul Hermelin lors de l'assemblée. "Le groupe sera sensiblement différent de ce qu'il est aujourd'hui au printemps prochain", a-t-il noté, précisant que le groupe présenterait alors de nouveaux objectifs. Le dirigeant s'est targué d'avoir sensiblement amélioré sa trésorerie passée à 1,27 milliard d'euros fin 2009 contre 495 millions un an plus tôt.

Quant à la crise de l'euro et des pays d'Europe du Sud (Grèce, Espagne, Portugal), quoique ne représentant que 5% du chiffre d'affaires du groupe, Paul Hermelin s'est néanmoins dit être "attentif". 13% de ses ventes proviennent tout de même du secteur public, touché de plein fouet par les plans d'austérité annoncés par les gouvernements concernés. Rassurant sur l'activité du groupe, il a ajouté que "chaque semaine, nous avons un flux de petites bonnes nouvelles." Les signes positifs proviennent notamment de la signature au deuxième trimestre de contrats déterminantes pour le retour à la croissance au second semestre, confirmant qu'il excluait la stagnation envisagée dans la fourchette de 0 à +4% fournie en début d'année pour cette période.

Il confirme également ses précédentes perspectives d'un recul de 2 à 4% de son chiffre d'affaires à taux de changes et périmètre constants après un recul de 5,5% l'an passé et une nouvelle contraction de sa marge opérationnelle à 6-6,5% contre 7,1% en 2009.

A la Bourse de Paris, Capgemini voit son titre prendre près de 3% à 36,65 euros dans un marché parisien en hausse de 2%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :