La Bourse de Paris hésite mais reste au dessus des 3500 points

 |   |  336  mots
Le CAC 40 peine à signer son troisième jour consécutif de nette progression après le coup de frayeur de mardi. Le fait que la Chine ait rassuré sur son appétit pour les titres en euros a tout de même soulagé le marché.

La Bourse de Paris reste à la mi-séance nettement au dessus des 3500 points (3522 à 15 heures) mais se cherche une tendance. Le CAC 40 peine donc à signer son troisième jour consécutif de nette progression après le coup de frayeur de mardi. Le fait que la Chine ait rassuré sur son appétit pour les titres en euros a tout de même rassuré le marché.

Parmi les valeurs de l'indice qui se distingue, mentionnons une fois de plus Alcatel-Lucent, en fort regain de forme à la Bourse, qui progresse encore ce vendredi de 2,37% à 2,11 euros.

Sur le SBF 120, la hausse du jour concerne Air France -KLM qui redécolle de 2,44% à 9,99 euros grâce à une recommandation positive de Citigroup, passé à l'achat avec un objectif de cours de 11 euros. La banque américaine a aussi relevé sa recommandation sur Publicis de vendre à conserver. Mais l'action en profite peu et ne progresse que de 0,06% à 33,49 euros.

EADS s'octroit 1,78% à 16,31 euros malgré une décision peu favorable des parlementaires américains sur le contrat des avions ravitailleurs de l'US Air Force et malgré un euro qui a fini de baisser et se négoicie autour de 1,235 dollar ce vendredi.

UBS a relevé sa recommandation de "vendre" à "neutre" sur Dassault Systèmes. Le concepteur de logiciels progresse de 0,83% à 46,73 euros.

Ce sont les groupes liés au secteur pétrolier qui ferment la marche à Paris avec Total qui ne bénéficie pas du rachat du groupe gazier américain East Resources par Shell pour 3,8 milliards d'euros, et abandonne 0,3% à 38,20 euros, tirant le CAC vers le bas puisqu'il en est la première capitalisation. Le parapétrolier Technip cède lui 0,44% à 53,89 euros.

Peugeot recule aussi, de 0,91% à 19,63 euros. Le groupe PSA Peugeot Citroën doit rappeler plus de 50.000 berlines Citroën Sega en Chine co-produites avec son allié local Dongfeng, en raison de risques de sécurité liés à des courts-circuits, seloni les autorités.

A noter un arbitrage intéressant dans le luxe avec PPR, maison-mère de Gucci, qui gagne 1,6% à 97,69 euros alors que LVMH perd 0,44% à 86,49 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :