Wall Street rebondit nettement, portée par les valeurs pétrolières

 |   |  623  mots
Les places américaines ont terminé en forte hausse ce mercredi, au lendemain d'un repli provoqué par le plongeon des valeurs pétrolières.

Wall Street est nettement repartie à la hausse ce mercredi, au lendemain d'un repli tardif provoqué par le plongeon des valeurs pétrolières. Ces dernières ont mené la tendance ce mercredi, compte-tenu notamment de leur poids dans les indices new-yorkais. Les marchés ont également salué la hausse plus forte que prévu des promesses de ventes de logements, ainsi que l'annonce par Barack Obama d'un nombre important de créations d'emplois en mai. Les statistiques officielles du marché du travail seront publiées ce vendredi.

A la clôture, le Dow Jones grimpe de 2,25% à 10.250 points, le Nasdaq prend 2,64% à 2.281 points et le S&P 500 gagne 2,58% à 1.098 points.

Sur le front des statistiques, les promesses de ventes de logement ont progressé de 6% en avril, touchant leur plus haut niveau en six mois. Les économistes n'attendaient qu'une hausse de 5%. Ce chiffre est d'autant plus encourageant que la progression du mois de mars a nettement été revu à la hausse, ressortant à 7,1% contre 5,3% annoncé initialement. Les promesses des ventes immobilières devraient notamment servir de baromètre pour les investisseurs sur l'état du secteur immobilier américain

Du côté des valeurs, American International Group rebondit de 2,36% à 35,06 dollars, après avoir cédé plus de 3% la veille. L'assureur britannique Prudential a annoncé ce mercredi qu'il renonçait à racheter AIA, l'activité d'assurance-vie en Asie d'AIG. Cette opération devait s'élever à 35,5 milliards de dollars mais elle suscitait l'hostilité des actionnaires de Prudential, qui avait demandé en vain une baisse du prix de vente. AIA pourrait maintenant être introduite en Bourse, conformément aux plans initiaux de l'ancien numéro un mondial de l'assurance.

Toujours sur le secteur financier, JPMorgan progresse de 2,62% à 39,55 dollars. La deuxième banque américaine par les actifs profite des commentaires d'UBS. L'intermédiaire suisse a relevé sa recommandation sur le titre, passant de "neutre" à "achat" et fixant son objectif de cours à 50 dollars. Il estime que le cours actuel est attractif, d'autant que la réforme de la régulation financière en cours d'adoption au Congrès américain devrait être moins pénalisante qu'initialement redouté.

Les valeurs pétrolières repartent légèrement de l'avant. Elles avaient fortement chuté mardi en fin de séance après l'annonce de l'ouverture d'une enquête contre la compagnie britannique BP dans le cadre de la marée noire dans le golfe du Mexique. Exxon Mobil reprend 2,57% à 60,77 dollars, Chevron progresse de 2,55% à 74,13 dollars et ConocoPhillips gagne 4,29% à 52,49 dollars. Les parapétrolières Schlumberger et Halliburton s'adjugent respectivement 8,79% à 56,30 dollars et 11,96% à 23,68 dollars. Elles avaient plongé de plus de 10% mardi.

Amgen grimpe de 10,50% à 56,09 dollars. Les investisseurs saluent l'autorisation de la vente du Prolia, un nouveau traitement contre l'ostéoporose, par la Food and Drug Administration (FDA), l'administration américaine de l'alimentation et des médicaments. Ce nouveau produit est considéré par les analystes comme le principal moteur de la croissance future de l'activité du premier groupe mondial de biotechnologies. Ces ventes pourraient atteindre 3,3 milliards de dollars en 2014.

Forte progression également pour les compagnies aériennes, après la publication des chiffres de trafic de Continental Airlines. La quatrième compagnie américaine a fait état d'une hausse de 4% du nombre de passagers transportés. Et cette progression s'est accompagnée d'un bond de 24% du revenu par passager. En Bourse, Continental s'envole de 11,09% à 22,54 dollars. Dans son sillage, Delta prend 4,06% à 14,09 dollars, United décolle de 12,56% à 21,78 dollars et American bondit de 8,32% à 8,20 dollars.

Enfin, Blackstone progresse de 2,93% à 10,53 dollars. Le fonds de capital-investissement serait intéressé par l'acquisition du distributeur américain de produits électroniques RadioShack (+3,86% à 21,82 dollars), selon des sources proches du dossier citées par Reuters et par le New York Post. Le groupe a sondé plusieurs fonds en vue d'être racheté. Cette vente pourrait tourner autour de 3 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :