La Bourse de Tokyo finit mal un bon mois de septembre

 |   |  337  mots
L'indice Nikkei a perdu ce jeudi 190,03 points, soit 1,99%, à 9.369,35 points. Mais sur l'ensemble du mois, il affiche une hausse de 6,2%, son meilleur résultat depuis mars dernier.

La Bourse de Tokyo a fini en baisse jeudi dans le sillage de Wall Street mais sur l'ensemble de septembre, la place japonaise a signé sa meilleure performance depuis six mois, soutenue par les anticipations d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale et par l'intervention des autorités pour freiner la hausse du yen.

L'indice Nikkei a perdu 190,03 points, ou 1,99%, à 9.369,35 points. Sur l'ensemble du mois, il affiche une hausse de 6,2%, son meilleur résultat depuis mars dernier.

Le Topix, plus large, a cédé 17,46 points (2,06%) à 829,51 points.

"Le tournant du mois de septembre a été l'intervention. Cette action a permis d'atténuer les craintes d'une appréciation supplémentaire du yen et a redirigé le marché actions sur la voie de la reprise", explique Masayuki Otani, analyste marché à Securities Japan.

En dépit de la bonne performance de la Bourse de Tokyo en septembre, les inquiétudes persistantes sur la vigueur du yen ont limité les gains de l'indice Nikkei pour l'ensemble de la période allant de juillet à septembre à environ 1,0% alors que l'indice MSCI, qui regroupe les valeurs de la région Asie Pacifique à l'exception du Japon, a bondi dans le même temps de 17%.

Des statistiques publiées jeudi ont par ailleurs montré que la production industrielle avait reculé contre toute attente de 0,3% en août, signe que la reprise perd de son élan en raison notamment du ralentissement de la croissance des exportations.

Parmi les valeurs, Inpex a fini en repli de 3,68%. Selon le quotidien financier Nikkei, le premier groupe d'exploration pétrolière japonais a décidé de ne plus participer au développement du gisement d'Azadegan en Iran sous la pression du gouvernement américain.

Nintendo a dégringolé de plus de 9%, pénalisé par l'annonce d'un lancement tardif de la version en 3D de sa console de jeu vidéo portable DS. Le groupe nippon a par ailleurs lancé un avertissement sur sa prévision de bénéfice net pour l'année fiscale s'achevant au 31 mars 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :