La Bourse de Paris toujours inquiète

 |   |  427  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le marché parisien évolue à l'équilibre alors que l'envolée des prix du pétrole, conséquence des conflits dans le monde arabe, continue de peser sur l'appétit pour le risque des investisseurs.

Après une belle séance de rebond vendredi dans le sillage d'une semaine difficile, la Bourse de Paris se prépare à terminer le mois de février sur une note mitigée. A mi-séance, le CAC 40 évoluait autour de l'équilibre, en légère hausse de 0,13% à 4.075,66 points.

Dans un contexte toujours perturbé par les tensions dans le monde arabe, la prudence est de mise. L'envolée des prix des matières premières, et notamment celle du pétrole, entraîne de nouveaux arbitrages de la part des investisseurs.

Valeurs en baisse

Sur fond d'inquiétudes sur l'activité économique, les valeurs les plus cycliques sont délaissées. Lafarge recule de 1,1% à 43,68 euros, suivi de Michelin (-0,8% à 58,15 euros), de Peugeot (-0,8% à 28,63 euros) et d'EADS (-0,7% à 20,52 euros). 

Valeurs en hausse

En tête du CAC 40, EDF profite de son caractère défensif pour reprendre de l'allant (+1,8% à 32,39 euros).

Victime de lourdes prises de bénéfices la semaine dernière, Alcatel-Lucent regagne des couleurs. Le titre avance de 1,3% à 3,55 euros.

Le retournement du secteur bancaire a permis au marché parisien de revenir légèrement en territoire positif après avoir ouvert en baisse. BNP Paribas reprend 0,5% à 56,21 euros, Crédit Agricole 0,5% à 12,72 euros, Natixis 0,2% à 4,28 euros et Société Générale 0,6% à 49,85 euros.

Renault est également bien orienté (+1,2% à 43,48 euros). Le constructeur a approfondi son alliance avec l'allemand Daimler. Les deux groupes ont conclu un nouvel accord prévoyant que le constructeur français développe des moteurs électriques pour les gammes Smart et Twingo tandis que le groupe allemand fournira les batteries.

Hors CAC 40

CFAO bondit de 2,8% à 26,83 euros après l'annonce de ses résultats annuels. L'ancienne filiale de PPR a dévoilé au titre de 2010 un résultat net en hausse de 11%, à 100,2 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires en progression de 3,6%.

La publication d'Eurofins est également très bien accueillie (+6,5% à 58,85 euros). Le groupe de services d'analyse a enregistré en 2010 un bénéfice de 23,4 millions d'euros et a vu ses ventes progresser de  6,3%. Surtout, la direction se veut confiante et a réaffirmé ses objectifs à moyen terme.

A l'inverse, Teleperformance est sanctionné (-0,3% à 27,04 euros) alors que le groupe de centre d'appels a annoncé une baisse de ses résultats 2010 en raison de charges liées à une restructuration qui se traduit par des suppressions d'emplois en France.

Devises et pétrole

Les cours du pétrole restent sous pression. Le baril de WTI évolue à 97,90 dollars tandis que le baril de Brent de la Mer du Nord s'échange à plus de 112 dollars.

Sur le marché des changes, 1 euro vaut 1,3839 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :