La Bourse de Paris rebondit sur les 4.000 points

 |   |  925  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après être venu tester le seuil des 4.000 points en début de séance, la bourse de Paris a retrouvé le chemin de la hausse à la faveur de la stabilité des prix du pétrole et d'une bonne statistique macroéconomique allemande.

Tiraillé entre les craintes dues à la résurgence des craintes sur la dette souveraine et la détente des prix du baril de pétrole à la faveur des annonces d'augmentations de la production de pétrole de plusieurs membres de l'OPEP, le marché évolue sans véritable direction. En baisse dans les premiers échanges (le CAC 40 est passé quelque temps sous les 4000 points) l'indice phare de la place parisienne a finalement inversé la tendance. A 13h00 la Bourse de Paris affichait un gain de 0,29 % à 4.027,37 points.

Si, comme la veille, la baisse du prix de baril de WTI sous le niveau des 105 dollars milite pour un certain optimisme, les investisseurs sont inquiets quant à l'évolution de la situation de la dette souveraine. A quelques jours du sommet des dirigeants et chefs de gouvernements des pays de la Zone Euro, les taux obligataires se sont tendus. Ainsi le coût d'emprunt du Portugal a sensiblement augmenté à l'occasion d'une adjudication mercredi d'obligations à échéance septembre 2013 . L'agence de gestion de la dette IGCP a placé pour un milliard d'euros d'obligations à deux ans à un rendement de 5,993% contre 4,086% pour la précédente adjudication de septembre.

 

Dans ce contexte, le fort rebond de la production industrielle en Allemagne en janvier a rassuré. Selon les chiffres publiés mercredi par le ministère de l'Economie, la production a crû de 1,8% par rapport à décembre après une baisse de 0,6% en décembre par rapport à novembre (chiffre révisé).

Valeurs en Hausse

Michelin (+3,45 %) signe la plus forte progression. Le groupe a convoqué son assemblée générale le 13 mai. Entre autres résolutions, les actionniares devront statuer sur le versement d'un dividende de 1,78 euros mis en paiement le 20 juin.

EADS s'envole de 2,82 %. Le consortium a dévoilé des résultats 2010 supérieurs aux attentes liés à une amélioration chez Airbus. Le groupe s'attend à une nette hausse de sa profitabilité en 2012 grâce à une progression des volumes, de meilleurs prix et la contribution de l'A380. EADS reprend, au titre de 2010, le versement d'un dividende (0,22 euro). Par ailleurs, ILFC a annoncé mardi la signature d'un protocole d'accord pour l'achat de 100 Airbus de la famille A320Neo, en remplacement d'une commande précédente portant sur 10 A380

A la faveur de la stabilité des prix du pétrole, les valeurs automobiles sont de nouveau à la hausse. Renault progresse de 2,09 % et Peugeot de 2,19%.

Pernod Ricard gagne 0,81 %. Le groupe de spiritueux a annoncé mardi le succès d'une émission obligataire d'un montant d'un milliard d'euros sur une durée de six ans. Le carnet d'ordres avait atteint près de quatre milliards d'euros.

Valeurs en Baisse

Alcatel Lucent plie de 3,32 % sous le poids de prises de bénéfice après son rally boursier de ces dernières semaines. Depuis le 10 février, date de la publication de ses résultats annuels, le groupe a bondit de plus de 42 %, portant son gain depuis le début de l'année à 72 %.

Pénalisé par la résurgence des craintes souveraines, le secteur bancaire est mal orienté. Crédit Agricole recule de 1,75 %, BNP Paribas de 0,39 % et Natixis de 0,317 %. Société Générale est stable, reculant de 0,04 %,

France Télécom recule de 0,13 %. L'Autorité de la concurrence a évoqué mardi l'éventualité d'une scission du groupe afin d'éviter la reconstitution d'une position dominante dans la fibre optique.

Hors CAC

Valeo progresse de 1,15 %. Après avoir annoncé que ses prises de commandes en 2011 pourraient égaler le niveau record de 12,5 milliards d'euros enregistré en 2010, l'équipementier automobile a délivré un nouveau plan stratégique. Il vise une marge opérationnelle supérieure à 7% et un chiffre d'affaires de l'ordre de 14 milliards d'euros à l'horizon 2015, date à laquelle, selon ses projections, les ventes hors de la région Europe-afrique pèseront pour plus de 50% dans ses ventes totales en 2015, contre 40% en 2010. Par ailleurs, il compte abaisser son point mort à 75% du chiffre d'affaires en 2015, contre 79% lors du dernier exercice.

Interparfums progresse de 1,83 %. Après avoir dégagé des résultats 2010 en forte progression, se veut confiant pour 2011 et table sur une hausse de plus de 14% de son chiffre d'affaires.

Havas (-4,35 %) a annoncé le départ inattendu de son directeur général, à l'issue d'une année 2010 marquée par une amélioration de sa marge et un retour à une croissance organique à la faveur du rebond du marché publicitaire.

Iliad (-3,21 %) a annoncé mercredi d'une amélioration plus forte qu'attendu de sa rentabilité en 2010, grâce notamment à la poursuite du redressement rapide de sa filiale Alice, et a confirmé ses objectifs de court et moyen terme.

Biomerieux chute de 2,55 %. En 2010, le spécialiste du diagnostic in vitro a réalisé des ventes de 1.357 millions d'euros en hausse de 4,9% à devises et périmètre constants. Le groupe prévoit de réaliser en 2011 une croissance organique de ses ventes située entre 5 et 6% et un résultat opérationnel courant compris entre 255 et 270 millions d'euros.

JCDecaux (+-0,80 %) a fait état mercredi d'un net rebond de ses résultats financiers et d'une amélioration conforme aux attentes de sa marge opérationnelle au titre de 2010 mais le groupe de communication extérieure ne prévoit pas de reprendre le versement d'un dividende.

Devise et Pétrole

Sur le marché des changes, l'euro poursuit son repli face au dollar après avoir touché lundi un plus de quatre mois. A 13h00, un euro s'échange contre 1,393 dollars.

Le pétrole, quoique encore à des niveaux élevés, est stable. Le WTI est repassé sous les 105 dollars à 104,88 dollars tandis que le Brent de la Mer du Nord vaut 113,58 dollars.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :