Le marché entend NRJ

 |   |  407  mots
Copyright Reuters
Le résultat opérationnel courant de NRJ Group a bondi de 76,4% l'an dernier pour s'établir à 46,4 millions d'euros, la progression des recettes publicitaires ayant compensé l'arrêt de la comédie musicale "Cléopâtre" au mois de janvier l'an dernier. Le titre se reprend en Bourse.

NRJ Group se fixe pour objectif d'atteindre la rentabilité opérationnelle en 2011 dans ses activités de télévision après avoir enregistré une forte hausse de ses résultats financiers, notamment le bond de 308,9 % de son bénéfice  l'an dernier grâce à la reprise du marché publicitaire.

Malgré l'absence de prévisions chiffrés, le marché a plutôt bien accueilli les performances financières du groupe. En bourse, le titre a progressé à la clôture vendredi de 4,02 % à 7,50 euros après une chute de plus de 18 % depuis le 16 février. L'action qui se négocie 16,5 fois les bénéfices estimés pour 2011, recule encore de plus de 6 % depuis le début de l'année.

Dans un communiqué publié jeudi, le groupe fait état un bon début d'année, marqué par une progression des recettes publicitaires par rapport aux mois de janvier et février 2010, mais il souligne que la visibilité reste pour l'instant limitée sur l'ensemble de l'exercice.

Son résultat opérationnel courant a bondi de 76,4% l'an dernier pour s'établir à 46,4 millions d'euros, la progression des recettes publicitaires ayant compensé l'arrêt de la comédie musicale "Cléopâtre" au mois de janvier l'an dernier.

Le résultat net par du groupe, multiplié par quatre, ressort à 32,3 millions (après 7,9 millions d'euros en 2009), contre 29,63 millions attendus en moyenne selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Début février, le groupe avait fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 3,8% en données comparables pour 2010.

Dans le détail, le pôle médias musicaux - essentiellement constitué des radios NRJ, Nostalgie, Chérie FM, Rire et Chansons et MFM - a vu son résultat opérationnel progresser de près de 30% à 50,1 millions d'euros.

Cette hausse s'explique notamment par le redressement des audiences de la station NRJ, revenue à la deuxième place des radios les plus écoutées en France, selon la dernière enquête Médiamétrie.

Le pôle télévisions, qui réunit les chaînes numériques terrestre (TNT) NRJ 12, NRJ Hits et NRJ Paris, a par ailleurs réduit sa perte opérationnelle à 6,4 millions contre 15,8 millions lors de l'exercice précédent.

Le groupe indique qu'il compte faire acte de candidature pour une nouvelle chaîne gratuite sur la TNT.

Il prévoit de verser un dividende de 0,30 euro au titre de 2010 contre 0,20 euro lors de l'exercice précédent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :