NRJ reprend l'avantage sur France Inter et Europe 1

 |   |  311  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les audiences radio relevées par Médiamétrie en France entre septembre et octobre placent toujours RTL en tête. En terme de nombre d'auditeurs, NRJ arrive derrière et dépasse ainsi France Inter et Europe 1. En terme de durée d'écoute en revanche, la station musicale est cinquième.

La rentrée de NRJ en septembre s'est faite en fanfare. D'après le bilan de Médiamétrie publié ce jeudi, la station musicale obtient une audience cumulée de 10,7% entre septembre et octobre contre 10% il y a un an et 9,8% entre avril et juin dernier. Autrement dit, 5,57 millions de Français âgés de 13 ans ont écouté NRJ au moins une fois dans la journée au cours des deux derniers mois. 

C'est plus que l'audience cumulée de ses concurrentes généralistes France Inter (10%, soit 5,2 millions de personnes) et Europe 1 (9,7% et 5 millions de personnes). Si bien que d'après ce critère, NRJ est devenue la deuxième radio française.

En revanche, si l'on s'en tient à la part d'audience (5,8%); c'est-à-dire la durée d'écoute, NRJ n'est plus que la cinquième radio la plus écoutée derrière RTL (12,1%), France Inter (8,9%), Europe 1 (8,1%) et RMC (5,9%). RTL conserve donc sa première place et séduit 6,4 millions d'auditeurs (12,3% d'audience cumulée). La station de la rue Balard progresse non seulement sur un an (11,8%) mais également par rapport à la période avril et juin (12,1%).

France Inter ne peut en dire autant. Son audience cumulée, de 10% se replie de 0,2 point par rapport à septembre-octobre 2009 et de 0,3 point comparé à avril-juin 2010. Avec 9,7% de part d'audience, Europe 1 gagne 1 part d'audience cumulée sur un an mais se maintient par rapport à avril-juin.

 Selon Médiamétrie, 42,49 millions de personnes ont en moyenne allumé leur poste de radio tous les jours, soit 870.000 de plus qu'un an plus tôt, confirmant ainsi l'attachement des Français pour ce média.  La hausse s'explique aussi par une actualité sociale chargée marquée par les nombreux mouvements de grèves et de manifestations contre le projet de loi de réforme des retraites, notamment le blocage des raffineries et des dépôts pétroliers.

 


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2010 à 21:09 :
, pourrait on savoir si dans ces calculs les postes auto-radios sont inclus (fortes écoutes)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :