Wall Street poursuit son rebond

 |   |  446  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les places américaines ont à nouveau progressé ce vendredi portées notamment par l'action concertée du G7 pour enrayer la flambée du yen.

Wall Street poursuit son rebond. Après avoir perdu environ 3,5% en début de semaine, les places américaines sont reparties à la hausse jeudi. Elles ont encore progressé ce vendredi, portées notamment par l'action concertée du G7 pour enrayer la flambée du yen, après les catastrophes en série dont a été victime le Japon. La situation reste par ailleurs toujours aussi incertaine à la centrale nucléaire de Fukushima. Les marchés surveillent en outre les évènements en Lybie, alors que le régime dit accepter un cessez-le-feu après que l'Onu a voté jeudi soir une résolution ouvrant la voie à des actions militaires contre le colonel Kadhafi.

A la clôture, le Dow Jones progresse de 0,71% à 11.859 points, le Nasdaq gagne 0,29% à 2.644 points et le S&P 500 s'adjuge 0,43% à 1.279 points.

Du côté des valeurs, Nike plonge de 9,16% à 77,59 dollars. Le fabricant mondial d'articles de sport a publié des résultats décevants au titre du troisième trimestre. Ses profits se sont élevés à 523 millions de dollars, soit 1,08 dollar par action. Le consensus était fixé à 1,12 dollar. Surtout, le groupe a fait état d'un repli de 1,1% de sa marge brute sur la période et a prévenu qu'elle pourrait baisser d'au moins 3 points sur le trimestre en cours, en raison d'une hausse du coût des matières premières et du transport.

A l'opposé, Cisco prend 0,82% à 17,14 dollars. L'équipementier en télécommunications et en réseaux va verser le premier dividende en numéraire de son histoire, qui s'élèvera à 6 cents par action et par trimestre. Le groupe avait déjà indiqué qu'il étudiait une telle mesure, notamment parce qu'il souhaitait mettre un terme à la dégringolade de son action en raison de résultats et de prévisions décevantes. Sur un an, le titre a chuté de près de 35%.

JPMorgan prend 1,46% à 45,21 dollars et Wells Fargo gagne 1,47% à 31,82 dollars. Autorisés par la Réserve fédérale à relever leurs dividendes après avoir passé avec succès de nouveaux tests de résistance ("stress tests"), les duex banques ont annoncé dans la foulée une augmentation de la rémunération de leurs actionnaires. Goldman Sachs (+2,70% à  159,96 dollars) va de son côté racheté la participation de 5 milliards de dollars acquise par Berkshire Hataway au plein coeur de la crise financière.

Enfin, General Mills progresse de 1,44% à 36,65 dollars. Le groupe agroalimentaire américain est entré en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de racheter 50% de Yoplait, le numéro deux mondial des produits laitiers. Le montant de cette opération est estimé à 1,1 milliard de dollars. General Mills distribue déjà la marque Yoplait aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :