Wall Street termine en hausse après les résultats de JPMorgan

Les places américaines ont clôturé la séance en très légère hausse ce mercredi, au lendemain de la déception suscitée par les résultats d'Alcoa.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Wall Street est légèrement repartie à la hausse ce mercredi, repassant dans le vert en fin de séance après la publication du livre beige de la Réserve fédérale. L'institution y constate une amélioration de la reprise aux Etats-Unis, malgré la hausse des prix des matières premières. A la clôture des échanges, le Dow Jones progresse ainsi de 0,06% à 12.271 points, le Nasdaq gagne 0,61% à 2.762 points et le S&P 500 prend 0,02% à 1.314 points.

Sur le front des statistiques, les ventes au détail ont augmenté un peu moins que prévu en mars, la hausse des prix de l'essence accaparant une part importante des dépenses des consommateurs au détriment d'autres achats. Les ventes de détail ont augmenté de 0,4% par rapport à février. Les économistes attendaient une hausse de 0,5%. Il s'agit du neuvième mois de hausse consécutif mais également de la plus faible variation observée depuis le mois de juin 2010.

Du côté des valeurs, JPMorgan Chase abandonne 0,84% à 46,25 dollars. La deuxième banque américaine par les actifs a pourtant fait état ce mardi d'un bénéfice net de 5,6 milliards de dollars au premier trimestre. Cela représente 1,28 dollar par action, une performance supérieure aux attentes des analystes (1,16 dollar). Son produit net bancaire, l'équivalent du chiffre d'affaires, a légèrement mieux reculé que prévu à 25,8 milliards de dollars. Le consensus s'élevait à 25,3 milliards.

Mais commeles autres banques, JPMorgan a été pénalisé par l'annonce d'un accord avec la Réserve fédérale pour modifier les procédures de saisies immobilières irrégulières. Elles devraient également être punies financièrement. Bank of America, qui publiera ses performances trimestrielles vendredi, abandonne 1,48% à 13,27 dollars. Citigroup et Wells Fargo reculent respectivement de 1,10% à 4,50 dollars et de 2,29% à 30,68 dollars.

Tyco International recule de 0,61% à 52,01 dollars. Le français Schneider Electric a fait savoir mercredi qu'il ne discutait pas actuellement avec le conglomérat basé aux Etats-Unis en vue d'un rachat. Cette annonce fait suite à une information du Daily Telegraph, selon laquelle Schneider aurait envoyé une lettre à Tyco manifestant son intérêt pour une offre de 30 milliards de dollars sur le groupe. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.