Le CAC 40 rebondit au-dessus des 4.000 points

 |   |  865  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le marché parisien a fortement rebondi grâce à de bonnes publications de résultats d'entreprises.

La Bourse de Paris a signé ce mercredi une belle journée de rebond. A la clôture, le CAC 40 grimpe de 2,46% pour renouer avec les 4.000 points (4.004,62 points). Après avoir déjà repris quelques couleurs la veille (+0,7%), l'indice parisien efface ainsi son décrochage de 2,35% enregistré lundi lors de l'annonce de la dégradation de la note des Etats-Unis par Standard and Poor's.

A l'instar de la séance de mardi, les investisseurs ont été ragaillardis par de bonnes publications de résultats, notamment dans le secteur technologique aux Etats-Unis. Sur la place parisienne, de nombreuses sociétés ont également fait état de leurs performances trimestrielles, dont L'Oréal et Peugeot.

La bonne santé des entreprises a permis d'effacer quelque peu dans l'esprit des investisseurs la question du risque souverain en Europe et désormais aux Etats-Unis. Les adjudications réussies mercredi de l'Espagne et du Portugal ont été bien perçues. De même, les annonces ont été positives du côté des statistiques macroéconomiques du jour avec de nouveaux indicateurs encourageants dans l'immobilier. Les ventes de logements anciens ont confirmé en mars leur tendance à la hausse, augmentant de 3,7% par rapport au mois précédent.

La prudence n'est pas toutefois totalement écartée. Les volumes restent limités, avec 3,7 milliards d'euros échangés sur l'indice CAC 40. Par ailleurs, les valeurs bancaires continuent de faire grise mine, signe des tensions encore persistantes autour des dettes souveraines.

Valeurs en hausse

Le secteur technologique a été en vedette, après les résultats bien meilleurs que prévu publiés par les géants américains Intel et IBM. En tête du CAC 40, Alcatel-Lucent grimpe de 6,19% à 4,20 euros. Dans la foulée, STMicroelectronics progresse également de 4,98% à 8,29 euros tandis que sur le SBF 120, Soitec prend 4,76% à 11,01 euros.

Le marché a aussi salué les annonces de Peugeot (+4,69% à 28,44 euros) à l'occasion de la publication du chiffre d'affaires trimestriel du constructeur. Le groupe a réalisé sur les trois premiers mois de l'année, dernière période marquée en France par l'effet prime à la casse, un chiffre d'affaires total de 15,41 milliards d'euros, en hausse de 10,2%, un chiffre supérieur au consensus. Le constructeur a toutefois laissé entendre que son résultat opérationnel courant devrait baisser au premier semestre à cause des problèmes de livraison rencontrés au Japon.

Dans son sillage, l'ensemble des valeurs automobiles a été très bien orienté. Renault gagne 4,32% à 37,89 euros et Michelin 4,55% à 63,65 euros.

Même réaction positive des investisseurs au chiffre d'affaires trimestriel de L'Oréal (+3,22% à 85,88 euros). Le groupe de cosmétiques a fait état d'un chiffre d'affaires en nette progression au premier trimestre, porté par une accélération en Amérique du Nord qui a permis de compenser une atonie des ventes en Europe occidentale.

Le secteur pétrolier a participé au rebond du marché, dopé par la hausse des cours du brut. Technip avance de 3,7% à 76,01 euros alors que le groupe de parapétrolier a en outre remporté un nouveau contrat au Brésil. Vallourec avance de 2,92% et Total de 3,29%.

Accor progresse de 2,58% à 31,45 euros et Schneider Electric de 2,28% à 114,25 euros alors que les deux groupes ont publié après Bourse leur chiffre d'affaires trimestriel.

France Télécom (+2,02%) a bien résisté pour sa part à la dégradation de recommandation d'UBS. Le broker a ajouté le titre à sa liste des valeurs télécoms européennes qu'il conseille de vendre en priorité.

Valeurs en baisse

Seuls trois titres terminent la journée dans le rouge. Pernod Ricard recule de 0,45% à 66,40 euros, pénalisé par des prises de bénéfices après une belle séance la veille.

Le secteur bancaire continue d'être affecté par la question des dettes souveraines. Natixis cède 0,16% à 3,79 euros et Société Générale 0,03% à 43,69 euros. BNP Paribas affiche pour sa part une progression limitée de 0,82% à 50,54 euros. Crédit Agricole (+1,5% à 10,81 euros) s'en sort un peu mieux alors que la banque verte a réaffirmé qu'elle passerait avec succès les nouveaux tests de résistance et remplirait les critères de solvabilité de Bâle III sans avoir recours à une augmentation de capital.

Hors CAC 40

NicOx s'effondre de 20,29% à 1,81 euro après un nouveau coup dur pour son médicament vedette Naproxcinod. Le laboratoire de biotechnologies a annoncé sa décision de retirer le dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché de son anti-inflammatoire Naproxcinod en Europe. Il avait déjà dû renoncer à une commercialisation aux Etats-Unis.

A l'inverse, Bic bondit de 6,89% à 64,36 euros. Le groupe a indiqué ce mercredi prévoir pour cette année un niveau de marge d'exploitation normalisée 2011 inférieur à celui du premier trimestre 2011 où il est ressorti en hausse de 6,1 points à 20,3%.

Devises et pétrole

Le retour du goût du risque a dopé l'euro  face au billet vert. La monnaie européenne est repassée au-dessus du seuil de 1,45 dollar. Mercredi soir, 1 euro valait 1,4521 dollar.

Sur les marchés pétroliers, les cours du brut sont en forte hausse alors que les stocks hebdomadaires américains ont chuté contre toute attente la semaine dernière aux Etats-Unis. Le baril de WTI s'échange contre 110,95 dollars et le baril de Brent de la Mer du Nord contre 123,56 dollars.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :