Pernod Ricard surprend le marché

 |   |  327  mots
Copyright Reuters
Pernod Ricard a annoncé une progression de 5% de son chiffre d'affaires au titre du troisième trimestre de son exercice décalé (clos fin juin), pour une croissance organique d'également 5%. Le marché apprécie ces chiffres qui dépassent très largement les prévisions des analystes.

Les ventes du numéro deux mondial des spiritueux ont atteint 1,62 milliard d'euros pour les trois mois à fin mars 2011, un niveau parfaitement conforme au consensus d'analystes interrogés par Reuters, tandis que la croissance interne est ressortie à 5%, un chiffre nettement supérieur aux 2,5% prévus.

En Bourse, l'action qui se négocie 16 fois les bénéfices estimés pour 2011 par le consensus Facset  progresse de 1,69 % à 10h45, ramenant la perte annuelle à 3,30 %.

Sur les neufs premiers mois de son exercice 2010-2011, le chiffre d?affaires consolidé s?établit à 5 902 M? contre 5 326 M? sur la même période de l?exercice précédent, soit une progression de +11%. Les ventes progressent de 16% sur les marchés émergents et de +2% sur les marchés matures.

Le groupe qui a confirmé ne pas prévoir d?acquisition, est confiant pour la fin de son exercice 2010-2011. Il anticipe un quatrième trimestre qui devrait se situer dans la continuité des neuf premiers mois de son exercice. Il a ainsi réaffirmé ses objectifs de croissance interne de son résultat opérationnel courant proche de 7% pour l'ensemble de son exercice 2010-2011 et d'un ratio de dette nette sur Ebitda proche de 4 au 30 juin 2012.

Par ailleurs, le groupe de vins et spiritueux a indiqué anticiper au quatrième trimestre (mars à juin) la poursuite de l?amélioration observé en Amérique du Nord au troisième trimestre (11% en données comparables).

Dans le même temps, à Londres, son concurrent Diageo, premier groupe mondial de spiritueux, a battu le consensus en annonçant une hausse organique de 7% de ses ventes sur les trois premiers mois de l'année, la croissance de son chiffre d'affaires dans les marchés émergents compensant la faiblesse du marché européen.
Le britannique a également maintenu sa prévision d'une croissance de son bénéfice annuel supérieure à l'année précédente, grâce à la croissance soutenue des marchés d'Asie, d'Amérique Latine et d'Afrique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :