Le CAC 40 plombé par les valeurs financières

 |   |  749  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après une hausse de 1,33 % vendredi le CAC 40 a vécu une séance dans le rouge ce lundi. Plus qu'une consolidation, cette tendance baissière est due au repli des valeurs financières attaquées après le retour des craintes liées à la dette souveraine.

Pénalisée par le fort repli des valeurs financières (banques et assurances), qui représentent 18,30 % du CAC 40, la Bourse de Paris a démarré la semaine, chargée en publications d'entreprises, sur une note négative. A la clôture, le CAC 40 affichait un recul de 1,25 % à 4.007,26 points.

Le rebond de vendredi alimenté par les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis aura fait long feu. Le marché a subi ce lundi un retour en force des craintes liées à la crise de la dette souveraine. A l'origine de cette résurgence, des rumeurs entourant la Grèce. Ce pays qui a obtenu un plan de sauvetage de 110 milliards d'euros de l'Union européenne et du Fonds Monétaire International éprouve des difficultés à réduire son déficit budgétaire aussi rapidement que prévu. Face à cette situation, il aura suffi d'une réunion de l'Eurogroupe vendredi en catimini, alors qu'une nouvelle aide à Athènes serait en préparation, l'hebdomadaire allemand Der Spiegel  évoque sur son site internet une sortie du pays de la Zone Euro.

Malgré les démentis des responsables politiques, et alors que l'agence de notation Standard & Poors dégradait la note de l'état hellénique, les investisseurs ont préféré se désengager des valeurs bancaires. "Actuellement, il est difficile de se positionner en tant qu'acheteur sur les valeurs financières ", a indiqué à l'AFP Pierre Flabbée, responsable de l'analyse chez Kleper Capital Markets. Et d'ajouter : "il n'y a aucune logique, d'un côté, on parle de rallonge de prêts pour venir en aide à Athènes et de l'autre, on parle de restructuration de la dette, difficile de s'y retrouver et en attendant, on vend les titres bancaires".

Par ailleurs, plusieurs sociétés du CAC 40 publieront  leurs chiffres trimestriels en fin de semaine. ArcelorMittal mercredi ;  Natixis et EDF jeudi ; EADS, Crédit Agricole, Vivendi, TF1 et Vallourec avant l'ouverture du marché vendredi.

Valeurs en Baisse

Les financières ont enregistré les plus forts replis de l'indice. Ainsi Axa a perdu 3,52 %. BNP a reculé de 2,74 %, Crédit Agricole de 2,58 % et Natixis de 2,30 %. L'action Société Générale qui a également subi sa sortie de la liste des valeurs françaises préférées de Kepler recule de 2,62 %.

GDF Suez qui, selon des sources de presse, envisagerait de regrouper ses dix filiales produisant de l'énergie "verte" au sein d'un grand pôle, a perdu 2,32 %.

Valeurs en Hausse

Plus forte hausse du CAC, Alcatel Lucent (+3,80 %) a confirmé son statut de valeur volatile. Vendredi, le titre avait dévissé malgré la publication de résultats trimestriels encourageants permettant à la direction du groupe de confirmer les objectifs annuels.

Technip (+1,26 %) a annoncé avoir remporté un contrat d'environ 55 millions d'euros auprès de Statoil pour le développement du champ Vigdis NE, situé en mer de Norvège.

Hors CAC

Euler Hermes a chuté de 7,67 %. Lors de la présentation de ses résultats trimestriels, le groupe a indiqué s'attendre à une croissance mondiale moins vigoureuse que prévu en 2011 en raison du séisme japonais. Dans le sillage de cette annonce, Exane BNP Paribas a abaissé sa recommandation de « renforcer » à « neutre ».

CNP Assurances (-3,60 %) a publié un chiffre d'affaires en forte baisse pour le premier trimestre 2011, une période qui a vu les français délaisser les produits d'assurance-vie.

Legrand (-0,05 %) a résisté à la tendance baissière du marché. Le titre a remplacé Saint-Gobain (-0,96 %) dans la liste des valeurs françaises préférées de Kepler

Vilmorin a avancé de 1,40 % après avoir revu en légère hausse sa prévision de chiffre d'affaires annuel au vu d'un troisième trimestre marqué par une activité particulièrement précoce, et annoncé le départ prochain de son directeur général délégué, le néerlandais Adrian Huige, pour des motifs personnels.

Arkéma (+3,85 %) a profité de relèvement de recommandation de Société Générale. Dans le sillage d'une publication trimestrielle qu'il juge " solide", l'intermédiaire est dorénavant à l'achat sur le titre conte "conserver" précédemment.

Devise et pétrole

La monnaie unique était en baisse, affectée par les rumeurs sur une éventuelle sortie de la Grèce de la Zone Euro. A la clôture des marchés européens, un euro s'échangeait contre 1,428 dollars.

Sur le marché du pétrole, le baril de WTI s'échangeait contre 100,30 dollars tandis que celui de Brent de la Mer du Nord valait 112,83 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :