Atos Origin s'en sort bien malgré une publication décevante

 |   |  536  mots
Copyright Reuters
Atos Origin fait état d'un repli d'activité plus important qu'anticipé par les analystes au premier trimestre. Le titre a d'abord subi des prises de bénéfices avant de se redresser.

Joli retournement de tendance pour Atos Origin. Attaqué en début de séance, le titre de la SSII affiche finalement à la clôture une progression de 1,03% à 42,73 euros. La SSII a annoncé une baisse plus marquée que prévu de son chiffre d'affaires au premier trimestre mais a confirmé ses objectifs annuels.

Sur les trois premier mois de 2011, Atos a dégagé un chiffre d'affaires de 1,23 milliard d'euros, en repli de 1,3% à données comparables, contre une baisse de 0,5% à 1,24 milliard d'euros attendu en moyenne, selon le consensus de la rédaction de Reuters. A titre de comparaison, son concurrent Capgemini a annoncé une croissance de 6,4% au premier trimestre, dopé par le rebond de ses activités les plus sensibles à l'évolution de la conjoncture. "C'est un trimestre de sortie de crise", a souligné le directeur financier d' Atos , Michel Alain Proch. "On voit le retour progressif de la croissance dans certaines géographies et dans certaines lignes de services".

Dans le détail, si les services transactionnels de haute technologie confirment leur solide dynamique avec une croissance de 5,7%, l'infogérance, qui représente 37% du chiffre d'affaires d' Atos , accuse une baisse de 1,0%, toujours affectée par l'impact négatif d'Arcandor, un distributeur allemand qui a déposé le bilan en 2009. Il s'agit toutefois du dernier trimestre qui sera pénalisé par ce contrat, a précisé Gilles Grapinet. L'intégration de systèmes affiche également un repli de 3,2% tandis que le conseil (4% du chiffre d'affaires total) a dégringolé de plus de 20%. Cette activité fait actuellement l'objet d'un "repositionnement", et des changements ont été apportés au management aux Pays-Bas où la demande est restée faible et les pressions sur les prix élevées, a précisé le groupe.

Par ailleurs, le groupe a confirmé les objectifs financiers fixés lors de l'annonce de l'opération en décembre, à savoir une croissance en ligne avec celle du marché, une marge opérationnelle d'environ 6% et un cash flow légèrement supérieur à celui d' Atos seul. Il maintient également les prévisions fixées pour le seul groupe Atos, dont un retour à une légère croissance organique et une amélioration de la marge opérationnelle de 50 à 100 points de base. "Le groupe reste focalisé sur l'amélioration de la marge opérationnelle en 2011", a insisté Gilles Grapinet, en précisant qu' Atos visait une amélioration de 50 points de base d'ici la fin du premier semestre.

Le groupe de services et d'ingénierie informatiques indique en outre dans son communiqué être en avance sur le calendrier pour l'intégration de SIS, la division services informatiques de l'allemand Siemens rachetée en décembre dernier. Le bouclage de l'opération, qui fera passer les effectifs de 48.000 à 80.000 salariés, se fera comme prévu une fois reçu le feu vert de l'assemblée générale extraordinaire des actionnaires d' Atos prévue le 1er juillet. "Nous sommes nettement en avance dans l'exécution de notre plan d'intégration", a souligné Gilles Grapinet, le directeur général adjoint, lors d'une conférence téléphonique, en rappelant que l'objectif était que la nouvelle entité puisse être opérationnelle dès la transaction bouclée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :