Le CAC 40 renoue avec les 4.000 points

 |   |  736  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le marché parisien a poursuivi son rebond de la veille, porté par les valeurs financières et pétrolières.

Après un beau rebond technique la veille, la Bourse de Paris est parvenue à garder un cap haussier ce jeudi. A la clôture, le CAC 40 progresse de 1,25 % à 4.027,74 points.

La reprise des cours des matières premières, qui avait porté la veille le rebond du marché, a continué de conforter le mouvement d'achat des investisseurs. La tendance haussière a en outre été alimentée par le retour en force des valeurs financières, attaquées en début de semaine sur fond de crise grecque.

Le marché a tout de même réduit quelque peu sa progression après la publication de statistiques américaines contrastées. Dans les bonnes nouvelles, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué plus que prévu aux Etats-Unis lors de la semaine au 14 mai, à 409.000 contre 438.000 (révisé) la semaine précédente. Les économistes attendaient en moyenne 420.000 inscriptions au chômage.

En revanche, l'indice des indicateurs avancés, qui préfigure la tendance générale de l'économie américaine pour les mois à venir, a reculé au mois d'avril pour la première fois depuis juin 2010. L'indice Conference Board a reculé de 0,3% en avril, après avoir progressé de 0,7% (révisé en hausse de 0,4%) le mois précédent et contre un consensus de +0,1%. De même, les ventes de logements anciens sont reparties à la baisse en avril, et plus que prévu, avec un recul de 0,5% par rapport à mars, selon des chiffres de l'Association nationale des agents immobiliers américaine (NAR).

Valeurs en hausse

En tête du CAC 40, EADS progresse de 3,39% à 23,02 euros, poursuivant son beau parcours boursier depuis le début de l'année. Le titre a bondi depuis le 1er janvier de 32%.

Les valeurs financières repartent de l'avant sur fond de détente sur la question des dettes souveraines. Axa grimpe de 2,52% à 14,83 euros, suivi de BNP Paribas (+1,76%), de Natixis (+1,08%), de Crédit Agricole (+0,65%) et de Société Générale (+0,62%).

Au-delà des financières, la progression du marché parisien est confortée par la hausse de plusieurs poids lourds du CAC 40. Ainsi, Sanofi-Aventis prend 2,28% à 54,74 euros alors qu'Unicredit a relevé sa recommandation de vendre à conserver, avec objectif de cours porté de 48,5 à 56 euros.

EDF grimpe de 2,21% à 29,16 euros. Eric Besson a confirmé mercredi que le prix de gros de l'électricité nucléaire que l'électricien revendra à ses concurrents sera bien de 42 euros le mégawatt/heure (MWh) à partir du 1er janvier 2012 malgré l'avis défavorable de la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

De son côté, Total gagne 1,21% à 41,26 euros. Les valeurs pétrolières restent bien orientées dans le sillage du rebond des cours du pétrole. Technip prend 2,43% et Vallourec 2,27%.

Valeurs en baisse

Dans le sillage du repli des valeurs technologiques américaines pénalisées par une note de Goldman Sachs, le secteur cède également du terrain à Paris. Alcatel-Lucent est lanterne rouge du CAC 40 (-0,81% à 4,05 euros) tandis que Cap Gemini recule de 0,13% à 39,93 euros.

ArcelorMittal cède également 0,17% à 23,43 euros. Il s'agit des trois seules valeurs en baisse ce jeudi sur le CAC 40.

Hors CAC 40

En tête du SRD, Plastic Omnium bondit de 6,57% à 23,37 euros. Le plasturgiste a annoncé le rachat des activités de réservoir d'essence de Ford pour un montant non précisé.

Air France-KLM progresse de 1,89% à 12,11 euros après avoir annoncé son retour aux bénéfices en 2010-2011 à la faveur de la reprise du trafic et des réductions de coûts. La compagnie a toutefois renoncé à verser un dividende afin d'assurer ses objectifs à long terme, notamment la réduction de son ratio d'endettement.

Les perspectives de Soitec ont plu au marché. Le titre du fabricant de plaques de silicium s'adjuge 1,48% à 10,31 euros. La société a indiqué que l'activité continuait à s'accroître sur ses marchés, laissant entrevoir des perspectives positives malgré des taux de change défavorables.

A l'inverse, Saft décroche de 13,31% à 25,80 euros. Le partenaire du fabricant de batteries, Johnson Controls, a annoncé qu'il mettait fin à leur co-entreprise spécialisée dans l'automobile JCS. Or celle-ci était perçue comme le principal vecteur de croissance de l'entreprise par les analystes.

Devises et pétrole

Les cours du pétrole reperdent du terrain après leur nette remontée de la veille. Le baril de WTI américain s'échange contre 98,86 dollars et le baril de Brent de la Mer du Nord contre 111,80 dollars.

Sur le marché des devises, 1 euro vaut 1,4257 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :