Le CAC 40 conforte son avance des deux dernières séances

 |   |  719  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Dans un marché peu animé du fait de l'absence de publication, la Bourse de Paris accentue sans grande conviction la hausse initiée mercredi.

Après s'être montrée hésitante dans les premiers échanges, la Bourse de Paris s'est installée dans le vert dans le sillage des deux dernières séances et de la fermeté de Wall Street la veille malgré des statistiques mitigées. A 12h45, l'indice phare de la place parisienne progresse de 0,37 % à 4.042,61 points.

Alors qu'aucune annonce d'importance n'est attendue ce jour tant sur le plan macro que microéconomique, le marché profite pour la troisième séance d'affilée du rebond des matières premières pour s'inscrire en hausse. Second facteur de soutien à la tendance, un certain regain d'activité des fusions/acquisitions. Ainsi Biomérieux a-t-il annoncé le rachat d'AES Laboratoire. GDF Suez qui désire se développer dans l'éolien marin a mis la main sur Maïa EolMer alors qu'un appel d'offre du gouvernement portant sur 3 gigawatts devrait être lancé dans les prochains jours. De son côté, Pierre & Vacances a annoncé vendredi le rachat des 50% du gestionnaire de résidences de tourisme Citéa qu'il ne détenait pas encore à une filiale de Nexity.

 

Malgré tout, en manque de catalyseur, la hausse s'effectue sans grande conviction. En témoigne la faiblesse des volumes : moins de 1,5 milliard d'euros. La prudence est d'autant plus de mise qu'après la démission de Dominique Strauss Kahn de son poste de directeur général, les marchés financiers sont dans l'attente du nom du nouveau patron du FMI. Par ailleurs, les investisseurs ont encore en mémoire les statistiques américaines mitigées d'hier laissant à penser que la reprise outre-atlantique est encore faible.

Valeurs en hausse

Plus forte progression du CAC 40, Technip s'envole de 3,58%. Royal Dutch Shell a donné son accord pour la construction d'un vaisseau refroidissement de gaz naturel de 488 mètres de long permettant l'exploitation de gisements à plusieurs centaines de kilomètres de la cote. Nécessitant un investissement d'environ 10 milliards de dollars, ce vaisseau sera construit par Samsung Heavy Industries et Technip

Publicis Groupe progresse de 1,75 %. Le titre bénéficie du changement de recommandation de HSBC qui est passé de « neutre » à « renforcer ».

Les valeurs bancaires sont également bien orientées. BNP Paribas grimpe de 1,30 %, Crédit Agricole de 1,38 %, Natixis de 0,83 % et Société Générale de 1,01 %. Alors que le FMI a commencé jeudi la recherche de son nouveau directeur général, l'Europe semble s'être mise d'accord pour présenter un candidat unique. Le nom de Christine Largarde revient avec insistance.

Aux mêmes causes les mêmes effets. Comme hier, la hausse des cours du pétrole profite aux valeurs pétrolières. Ainsi Vallourec s'adjuge 0,48 % et Total 0,63 %.

Valeurs en baisse

Sanofi recule de 0,71 %. Selon des informations de La Tribune, les autorités de santé françaises pourraient décider de procéder au déremboursement du Multaq. Commercialisé en France depuis octobre 2010, ce médicament a rapporté 4,5 millions d'euros à Sanofi dans l'Hexagone et coûté 3,7 millions à la Sécurité sociale.

EADS lâche 0,43 % pénalisé par la faiblesse du dollar et par des prises de bénéfices après une hausse de plus de 30 % depuis le début de l'année.

Hors CAC40

Biomérieux s'envole de 4,54 % % après l'annonce du rachat du spécialiste français du contrôle microbiologique industrie AES Laboratoire pour 183 millions d'euros, sa neuvième acquisition en cinq ans.

CGG Veritas progresse de 3,82 %. Si le groupe parapétrolier profite de la hausse des prix du baril, les investisseurs saluent également l'annonce de la création d'une coentreprise au Vietnam dans le secteur de l'exploration sismique sous marine.

Ipsen (+1,89 %) profite du changement d'avis d'Oddo Sécutities. Recommandant jusqu'alors de rester « neutre » sur le titre, l'intermédiaire est passé à l'achat. L'objectif de cours est passé de 27 à 35 euros. Il estime que le titre a été trop durement sanctionné après les déboires sur le Taspoglutide et que les produits actuellement en portefeuille devraient pouvoir relancer la valorisation du titre.

Devise et Pétrole

Pénalisé par les statistiques mitigées publiées hier, le billet vert recule face à la monnaie unique européenne. Vers 12h45 un euro s'échangeait contre 1,426 dollar.

Sur le marché du pétrole, le baril est orienté à la hausse. Le Brent de la Mer du Nord s'échange contre 111,62 dollars tandis que le WTI vaut 99,37 dollars.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :