Privée des investisseurs britanniques et américains, la Bourse de Paris fait du surplace

 |   |  576  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
En l'absence du dynamisme des investisseurs anglo-saxons, Londres et New-York étant fermés ce lundi, la Bourse de Paris a opté pour la prudence.

Dans un marché qui devrait rester calme, les places britanniques et américaines resteront  fermées pour cause de jour férié, la Bourse de Paris a opté pour la stabilité. A 12h40, le CAC 40 affiche un gain de 0,11% à 3.955,32 points.

A l'orée d'une semaine qui sera riche en indicateurs macroéconomiques d'importance, notamment outre-Atlantique avec la publication des indices ISM manufacturier et non manufacturier mais également les chiffres de l'emploi de mai, les investisseurs parisiens ne devraient pas prendre de risque.

En effet, outre la fermeture des places anglo-saxonnes, des déclarations ont jeté le trouble quant à l'évolution de la position de l'Union Européenne par rapport à la Grèce. Selon l'hebdomadaire "Der Spiegel", citant le commissaire européen aux affaires économiques Olli Rehn, l'Union Européenne pourrait en effet bloquer le versement des 12 milliards d'euros prévu en juin. Cette information intervient alors que l'Union européenne et le Fonds monétaire international devraient rendre cette semaine leur verdict sur la situation de la Grèce, où le gouvernement n'est pas parvenu à juguler le déficit budgétaire.

Valeurs en hausse

Plus forte progression, Alstom grimpe de 1,48 %. Le groupe a annoncé avoir décroché, auprès du polonais PKP Intercity, un contrat de 665 millions d'euros pour livrer 20 trains à grande vitesse et assurer leur entretien. Par ailleurs, le groupe a signé un accord préliminaire pour la construction d'un métro aérien à Bagdad.

EADS gagne 0,29 %. Dans un entretien au magazine Focus, Louis Gallois, son président exécutif, s'est dit favorable à l'introduction d'un droit de veto dans le secteur de la défense pour empêcher les OPA hostiles.

Valeurs en baisse

Plombées par les rumeurs entourant un éventuel blocage des aides grecques, et après leur forte progression de vendredi, les valeurs bancaires subissent des dégagements. Crédit Agricole se replie de 0,94 %, BNP Paribas de 0,43 %, Société Générale de 0,40 % et Natixis de 0,08 %.

Hors CAC

Areva chute de 4,13 % pour sa première séance sous forme d'actions ordinaires. Sa présidente Anne Lauvergeon estime que les projets de réacteurs nucléaires en cours d'examen seront retardés de 6 à 9 mois en raison du passage en revue des données relatives à la sûreté des centrales.

Dexia progresse de 2,070 %. Son président Jean-Luc Dehaene a déclaré au quotidien belge L'Echo que le groupe franco-belge ne paiera pas de dividende au titre de 2011 en raison du coût des cessions d'actifs annoncées vendredi.

Altran (+2,20 %) profite du changement de recommandation d'Oddo. L'intermédiaire est passé de "neutre" à "acheter" et a porté son objectif de cours de 4,80 à 6,80 euros.

Hermès tient son assemblée générale à partir de 16h30 lâche 1,06 %. Bertrand Puech, le porte-parole des familles actionnaires d'Hermès, a indiqué au Figaro que les familles actionnaires d'Hermès souhaitent que LVMH vende la moitié de sa participation dans le capital du groupe afin de rétablir un flottant suffisant sur le titre.

La cotation du titre Meetic est suspendue. Match.com, filiale d'IAC/Interactive Corp, a annoncé lundi son intention de lancer une OPA de 15 euros par titre sur la totalité des actions en circulation du site de rencontres.

Devise et Pétrole

La monnaie unique est stable face au billet vert. Vers 12h45, un euro s'échangeait contre 1,428 dollar.

Sur le marché de l'or noir, le baril est en recul. Le Brent de la Mer du Nord se replie de 0,44 % à 114,54 dollars tandis que le WTI perd 0,20 % à 100,03 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :