Le CAC 40 recule sans conviction ni volumes

 |   |  673  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
En l'absence du dynamisme des investisseurs anglo-saxons, Londres et New-York étant fermés ce lundi, la Bourse de Paris a opté pour la prudence.

Dans un marché sans relief, les places britanniques et américaines étaient fermées pour cause de jour férié, la Bourse de Paris a navigué à vue. A la clôture, le CAC 40 affichait un repli de 0,21 % à 3.942,53 points dans un volume d?échanges anémique de 1,24 milliard d?euros.

En l?absence du dynamisme des investisseurs anglo-saxons et à l?orée d?une semaine qui sera riche en indicateurs macroéconomiques d?importance, notamment avec la publication outre-Atlantique des indices ISM manufacturier et non manufacturier mais également des chiffres de l?emploi pour le mai, les investisseurs parisiens n?ont pas pris de risque.

Certes les déclarations du commissaire européen aux affaires économiques Olli Rehn ce week-end à l?hebdomadaire "Der Spiegel" selon lesquelles l?Union Européenne pourrait bloquer le versement des 12 milliards d?euros à la Grèce prévu en juin, ont jeté un temps le trouble dans l?esprit des investisseurs.
Mais cette annonce, démentie depuis, est intervenue alors que l'Union Européenne et le Fonds Monétaire International devraient rendre cette semaine leur verdict sur la situation de la Grèce, où le gouvernement qui prépare à la hâte un plan de privatisation n'est pas parvenu à juguler le déficit budgétaire. Georges Papaconstantinou (le ministre grec des finances) s'est pourtant dit optimiste sur l'issue des négociations menées entre le gouvernement et la "troïka" formée par l'UE, le FMI et la Banque centrale européenne.

Valeurs en hausse

Plus forte progression, Alstom a grimpé de 1,31 %. Le groupe a annoncé avoir décroché, auprès du polonais PKP Intercity, un contrat de 665 millions d'euros pour livrer 20 trains à grande vitesse et assurer leur entretien. Par ailleurs, le groupe a signé un accord préliminaire pour la construction d'un métro aérien à Bagdad.

Pernod Ricard (+1,04 %) a poursuivi sa hausse initiée vendredi après que le groupe de vins et piritueux a déclaré vouloir accélérer sa croissance en Amérique et viser la seconde place aux Etats-Unis.

Valeurs en baisse

Après leur forte hausse de vendredi dernier, et plombées par les incertitudes grecques, les valeurs bancaires ont subi des dégagements. Crédit Agricole s?est replié de 1,56 %, Société Générale de 0,74 %, Natixis de 0,65 % et BNP Paribas de 0,54 %.

EDF (-0,42 %) a été pénalisé par la décision du gouvernement allemand de fermer toutes ses centrales nucléaires à l?horizon 2022. Les investisseurs craignent que cette décision ne fasse boule de neige malgré les dénégations actuelles des politiques français.

Hors CAC

Areva a reculé de 1,98 % pour sa première séance sous forme d?actions ordinaires. Sa présidente Anne Lauvergeon estime que les projets de réacteurs nucléaires en cours d'examen seront retardés de 6 à 9 mois en raison du passage en revue des données relatives à la sûreté des centrales.

Après avoir gagné jusqu?à 5,33 % Dexia termine sur un repli de 0,21 % %. Son président Jean-Luc Dehaene a déclaré au quotidien belge L'Echo que le groupe franco-belge ne paiera pas de dividende au titre de 2011 en raison du coût des cessions d'actifs annoncées vendredi.

Altran (+ 3,82 %) profite du changement de recommandation d'Oddo. L'intermédiaire est passé de "neutre" à "acheter" et a porté son objectif de cours de 4,80 à 6,80 euros.

NicOx a bondi de 16,27 % après avoir publié des résultats précliniques pour une Nouvelle Entité Moléculaire prometteuse pour le traitement de l?hypertension artérielle.

La cotation du titre Meetic est suspendue. Match.com, filiale d'IAC/Interactive Corp, a annoncé lundi son intention de lancer une OPA de 15 euros par titre sur la totalité des actions en circulation du site de rencontres.

Devise et Pétrole

La monnaie unique est restée stable face au billet vert. A la clôture des marchés européens, un euro s'échangeait contre 1,427 dollar.

Sur le marché de l'or noir, le baril de Brent de la Mer du Nord s?est replié de 0,26 % à 114,75 dollars tandis que le WTI a pris 0,15 % à 100,38 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :