Wall Street plonge sous les 12.000 points

Le défaut de paiement évité, les marchés américains restent déprimés et enchainent une septième séance de baisse. La faute à la première baisse de la consommation des ménages en deux ans.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Wall Street a enchainé ce mardi une septième séance consécutive de baisse (et une huitième pour le Dow Jones). Les investisseurs n'ont pas eu le temps de se réjouir de l'adoption du plan bipartisan pour relever le plafond de la dette, et ainsi éviter le défaut de paiement. Car une nouvelle statistique confirme que l'économie américaine rechute.

A la clôture, le Dow Jones recule de 2,19% à 11.867 points, le S&P 500 cède 2,56% à 1.254 points et le Nasdaq abandonne 2,75% à 2.669 points.

Sur le front des statistiques, les dépenses de consommation des ménages américains ont reculé contre toute attente de 0,2% en juin, enregistrant leur première contraction depuis septembre 2009. Les économistes interrogés tablaient en moyenne sur une progression des dépenses de 0,2%. Le revenu des ménages a augmenté légèrement moins que prévu, de 0,1% contre 0,2% attendu. Le taux d'épargne a atteint 5,4% contre 5% en mai.

Du côté des valeurs, Pfizer chute de 4,58 à 18,14 dollars. Le premier laboratoire mondial a publié un bénéfice meilleur qu'attendu pour le deuxième trimestre, le bond des ventes des produits de santé animalière compensant le recul des ventes de médicaments, c?ur du métier du groupe.

Nyse Euronext abandonne 4,85% à 31,50 dollars. L'opérateur boursier transatlantique a fait état d'un bénéfice en recul de 16% au deuxième trimestre, en raison d'une baisse des volumes d'échanges sur les marchés d'actions et les marchés de dérivés à New York et en Europe.

Hyatt plonge de 5,99% à 36,44 dollars. Le groupe hôtelier a annoncé un bénéfice pour le deuxième trimestre meilleur que prévu, tout en disant qu'il comptait ouvrir un nombre "significatif" de nouveaux hôtels à l'avenir.

Enfin, Duke Energy perd 0,80% à 18,55 dollars. Le groupe a dégagé au deuxième trimestre un bénéfice trimestriel meilleur que prévu. Duke, en passe de racheter Progress Energy pour donner naissance au leader américain de l'électricité, a également déclaré être bien parti pour atteindre ses objectifs annuels.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.