Société Générale tente de limiter la volatilité de son titre

La Société Générale a pris une mesure extraordinaire en demandant à la banque Rothschild de mettre en place un contrat de liquidité pour soutenir son cours en Bourse. Le titre a décroché de près de 50 % depuis début juillet.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Conséquence de la volatilité extrême qui a secoué son titre ces dernières semaines, la Société Générale a confié à la banque Rothschild la mise en ouvre d'un contrat de liquidités sur son action. L'objectif de l'opération :limiter les fortes fluctuations de son cours de Bourse. La banque a ainsi affecté une enveloppe de 170 millions d'euros à cette opération.

Selon la définition de l'Autorité des marchés financiers, un contrat de liquidité permet de "favoriser la liquidité des transactions et la régularité des cotations des titres de l'émetteur ou éviter des décalages de cours non justifiés par la tendance du marché".

Cette mesure est effective à partir du « 22 août 2011 et pour une durée d'un an renouvelable par tacite reconduction », indique la banque dans un communiqué sur son site Internet.

Une mesure qui ne suffit pas à soutenir le titre en Bourse, qui cède 0,28%, alors que Crédit Agricole avance de 1,08% et BNP Paribas 1,45%.

Sérieusement chahuté au cours des dernières semaines, le titre Société Générale a chuté de près de 50 % depuis début juillet, perdant jusqu'à 14% à l'issue de la seule séance du 10 août, sur fond de rumeurs de recapitalisation massive. Le PDG de l'établissement, Frédéric Oudéa, avait pris la parole personnellement pour démentir cette rumeur et rassurer les investisseurs sur la santé financière de la banque.

1 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 12/09/2011 à 7:20
Signaler
Je patiente encore un peu et ce sera un banco.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.