Wall Street rebondit, portée par les valeurs bancaires

 |   |  366  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les places américaines sont nettement reparties à la hausse ce mardi, au lendemain d'une forte chute. La fin de séance a été marquée des rumeurs d'accord européen pour augmenter le fonds d'aide.

Au lendemain d'une forte baisse, Wall Street est repartie à la hausse. Les marchés américains avaient pourtant ouvert en baisse, avant d'inverser la tendance. Les gains du jour se sont ensuite renforcés en fin de séance alors que le Guardian affirmait que la France et l'Allemagne avait trouvé un accord pour renforcer le fonds d'aide européen.

A la clôture, le Dow Jones progresse de 1,58% à 11.577 points, le S&P prend 2,04% à 1.225 points et le Nasdaq de s'adjuge 1,63% à 2.657 points.

Du côté des valeurs, Goldman Sachs progresse de 5,52% à 102,25 dollars. La prestigieuse banque d'affaires a pourtant publié des résultats inférieurs aux attentes des marchés, affichant la deuxième perte trimestrielle depuis son entrée en Bourse en 1999. Son déficit est ressorti à 393 millions de dollars, soit 84 cents par action, là où les analystes misaient en moyenne sur 16 cents. Son produit net bancaire, l'équivalent du chiffre d'affaires pour les banques, s'est élevé à 3,6 milliards de dollars, inférieur aux 4,3 milliards escomptés.

Bank of America s'envole de 10,12% à 6,64 dollars. La première banque américaine a dégagé un bénéfice net de 6,2 milliards de dollars au troisième trimestre. Cette performance s'explique avant tout par des éléments exceptionnels, qui rendent difficile la comparaison avec les attentes des marchés. Ses revenus ont progressé sur la période, pour atteindre 28,7 milliards de dollars, au-delà des 25 milliards de dollars anticipés par les opérateurs.

IBM plonge de 4,12% à 178,90 dollars après avoir publié lundi soir un chiffre d'affaires légèrement inférieur au consensus. Celui-ci est ressorti à 26,2 milliards de dollars au troisième trimestre, contre 26,3 milliards attendus. Le groupe, dont l'action s'échangeait à ses plus hauts niveaux historiques, a engrangé 3,8 milliards de dollars de profits. Cela représente 3,28 dollars par action, soit 6 cents de mieux que les prévisions.

Enfin, Coca-Cola perd 0,39% à 66,74 dollars. Le numéro un mondial des boissons non-alcoolisées a publié un bénéfice net de 2,2 milliards de dollars au titre du troisième trimestre. Hors exceptionnels, il s'élève à 1,03 dollar. Une performance conforme aux attentes des investisseurs. Le chiffre d'affaires du groupe a grimpé à 12,3 milliards de dollars, dépassant légèrement le consensus (12,1 milliards).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :