EDF en baisse sur des craintes concernant le nucléaire

 |   |  243  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le cours de l'électricien a atteint son plus bas niveau depuis sept semaines dans la matinée. Les marchés sont notamment inquiets au sujet de plusieurs réacteurs nucléaires.

L'état du parc nucléaire d'EDF inquiète les marchés. Le titre de l'électricien enregistre une des plus forte baisses du CAC vendredi (-3,19% à 37 euros), touchant même son plus bas niveau depuis sept semaines. Le groupe a lui-même annoncé que quinze réacteurs sont actuellement à l'arrêt en France.

Pierre Gadonneix, le PDG du groupe (bientôt remplacé par Henri Proglio, le patron de Veolia), a expliqué qu'il avait été décidé d'arrêter maintenant ces réacteurs pour des raisons de maintenance plutôt que cet hiver. Une série de grèves au printemps dernier a en effet retardé les opération de maintenance des équipements du groupe, qui doit maintenant mettre les bouchées doubles pour rattraper son retard.

De plus, selon le broker de BNP Paribas, Exane, EDF ne devrait pas être en mesure d'atteindre son objectif d'une "croissance organique modérée" de ses performances opérationnelles. Le broker a donc appliqué une baisse de 9% à sa prévision de bénéfice par action pour 2009.

Enfin, la Tribune révèle ce vendredi que la construction du réacteur de troisième génération, l'EPR, à Flamanville, risque de connaître des retrards. Selon le "Financial Times", EDF veut tout de même parvenir à une mise en service en 2013. Auparavant, une ouverture en 2012 était prévue. Le quotidien économique affirme que cette décision pourrait accroître encore le coût du projet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :