La Bourse de Paris se cherche une tendance

 |   |  352  mots
A mi-séance, la prudence reste de mise à la Bourse de Paris dans un contexte de craintes concernant l'économie. Le CAC 40 évolue autour de l'équilibre, en légère hausse de 0,13% à 3.789 points.

Le secteur bancaire reprend des couleurs, et notamment Crédit Agricole. Le titre gagne 1,8% à 13,44 euros et signe la plus forte hausse du CAC 40. L'action a chuté de 3% hier en raisons des inquiétudes sur son exposition en Grèce. Dexia progresse pour sa part de 1,7% à 4,96 euros. BNP Paribas prend 1,25% à 55,22 euros et Société Générale progresse de 0,9% à 48,70 euros.

Unibail-Rodamco est aussi bien orienté: +1,3% à 153,45 euros. La valeur profite d'un relèvement de l'objectif de cours de JP Morgan. Le broker a également revu à la hausse son conseil sur Foncière des Régions, qui avance de 0,95% à 70,42 euros sur le SBF 120.

En dehors du CAC, Publicis bondit de 3,08% à 27,77 euros et enregistre la plus forte hausse du SRD. Le titre est porté par un relèvement de recommandation de Deustche Bank. Derichebourg s'envole pour sa part de 3,57% à 2,89 euros. Le spécialiste des services aux entreprises et aux collectivités a publié ses résultats. Le groupe affiche une perte nette et opérationnelle pour son exercice 2008-2009. Mais le second semestre a montré des signes d'amélioration.

Du côté des baisses, Axa signe le plus fort repli du CAC à la mi-journée: -2% à 16 euros. Egalement dans le rouge, Vallourec cède 1,7% à 113,85 euros. Les valeurs pétrolières sont mal orientées dans le sillage de la baisse des cours du brut. Total, la première capitalisation du CAC, évolue à l'équilibre à 42,49 euros. ArcelorMittal, également sensible à l'évolution des matières premières, recule de 0,6% à 26,79 euros.

Les valeurs cycliques dans leur ensemble sont pénalisées par des nouvelles inquiétudes sur l'économie. Schneider Electric abandonne 1,1% et Saint-Gobain cède 1%.

Sur le SBF 120, ADP chute de 3,3% à 50,13 euros. Le gestionnaire des aéroports parisiens a abaissé ses prévisions pour 2010. Comme l'affirmait La Tribune, le groupe a en effet gelé ses tarifs face aux difficultés des compagnies aériennes.

Sur les marchés pétroliers, le baril de WTI se stabilise autour des 73 dollars, à 73,60 dollars et celui de Brent de la mer du Nord vaut 75,87 dollars. Côté devises, l'euro évolue toujours sous le seuil de 1,48 dollar à 1,4748 dollar.

(également disponible en vidéo)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :