Nouvelle séance de baisse à la Bourse de Paris

 |  | 493 mots
Lecture 2 min.
La Bourse de Paris signe une nouvelle séance de consolidation. A la clôture, le CAC 40 recule de 0,74% à 3.757,39 points. Les investisseurs sont restés très prudents car les inquiétudes sur la dette des Etats se renforcent. Après la crise à Dubaï et les craintes sur la Grèce, c'est cette fois la note de l'Espagne qui a été placée sous surveillance par Standard and Poor's.

Pour les valeurs, Axa signe le plus fort repli du CAC 40. Le titre chute de 3,98% à 15,68 euros. Le titre a été affecté par des mouvements au capital consécutif à l?augmentation de capital de 2 milliards d?euros bouclée la semaine dernière.

Egalement dans le rouge, Lagardère recule de 2,82% à 29 euros. Vallourec termine la journée en baisse de 2,46% à 112,95 euros, alors que les cours du brut sont retombés à 73 dollars.

Après une belle séance la veille, Alcatel-Lucent abandonne 2,12% à 2,30 euros sur des prises de bénéfices. STMicroelectronics recule également ce soir dans le sillage de Texas Instrument et cède 1,95% à 5,66 euros. L?américain a revu à la hausse ses prévisions de bénéfices pour le trimestre en cours mais n?a pas touché à son objectif de chiffre d?affaires jugé pessimiste par les marchés. Les nouvelles sont pourtant bonnes dernièrement dans le secteur des semi-conducteurs.

Le compartiment automobile termine la journée en territoire négatif. Peugeot lâche 2,39% à 23,18 euros. Son concurrent Renault cède 1,85% à 34,30 euros, et Michelin perd 1,25% à 52,87 euros. Les mouvements de concentration se poursuivent dans le secteur avec un rapprochement confirmé ce matin entre Volkswagen et le japonais Suzuki.

Tout comme l?ensemble du secteur en Europe, les valeurs bancaires sont dans le rouge malgré un début de séance positif. L?avertissement de Standard and Poor?s sur la dette de l?Espagne, qui intervient après celui de la Grèce, a pesé sur le secteur. Dexia recule notamment de 1,7% à 4,79 euros.

Sur le SBF 120, ADP chute de 3,03% à 50,25 euros. Le gestionnaire des aéroports parisiens a abaissé ses prévisions pour 2010. Comme l?affirmait La Tribune, le groupe a en effet gelé ses tarifs face aux difficultés des compagnies aériennes.

Du côté des hausses, Unibail-Rodamco prend 0,99% à 153 euros. C?est la meilleure performance du CAC 40. La valeur profite d?un relèvement de l?objectif de cours de JP Morgan.

En baisse à mi-séance, ArcelorMittal s?est repris pour progresser à la clôture de 0,74% à 27,15 euros. Le sidérurgiste a annoncé du mouvement au sein de son conseil d?administration.

En dehors du CAC 40, Publicis progresse de 1,43% à 27,33 euros. La valeur est portée par un relèvement de recommandation de Deustche Bank.

Derichebourg bondit de 3% à 2,88 euros. Le spécialiste des services aux entreprises et aux collectivités a publié ses résultats. Le groupe affiche une perte nette et opérationnelle pour son exercice 2008-2009. Mais le second semestre a montré des signes d?amélioration.

Après un léger sursaut lié à la publication des stocks américains, les cours du brut sont repartis à la baisse. Ils sont pénalisés par le regain du dollar. Le baril de WTI s?échange à moins de 73 dollars, à 72,75 dollars à New York. Le baril de Brent de la mer du Nord vaut lui 74,41 dollars.

Côté devises, l?euro retombe vers 1,47 dollar. 1 euro vaut 1,4710 dollar.

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :