3 opérateurs de marché convoitent LCH Clearnet

 |   |  488  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
La chambre de compensation franco britannique a confirmé ce week-end avoir reçu "différentes propositions indiquant un intérêt à d'éventuels rapprochements ou coopérations".

S'il y a encore cinq ans, les opérateurs boursiers, exception faite de Deutsche Börse, ne considéraient pas les activités de compensation comme stratégiques, leur point de vue a changé. LCH.Clearnet, la chambre de compensation franco-britannique, aurait fait l'objet, ces deux dernières semaines de trois marques d'intérêt. Selon le Financial Times : Nyse Euronext, Nasdaq OMX et le London Stock Exchange auraient fait des avances au conseil d'administration de l'organisme, allant de 350 millions à 1 milliard d'euros.

La crise financière a changé la donne. Les législateurs, aux Etats-Unis comme en Europe ont décidé depuis de sécuriser les marchés pour éviter les sueurs froides connues en 2008 avec les difficultés d'AIG et la faillite de la banque Lehman Brothers. La semaine passée par exemple, la commission des affaires économiques du Parlement européen a adopté un projet de règlement sur les dérivés échangés de gré à gré.

La chambre de compensation est l'un de ces maillons clé de la sécurité du système. En s'interposant entre acheteur et vendeur, elle prend en charge le risque de contrepartie, évitant ainsi que le défaut d'un seul intervenant n'entraîne l'ensemble du marché.

Devenus incontournable, cette activité de compensation est aussi un moyen de diversifier ses sources de revenus au moment où la concurrence entre les bourses historiques, les plates-formes alternatives et les intermédiaires se fait ressentir sur les marchés d'actions au comptant

Des liens historiques

Dès le mois de mai 2010, Nyse Euronext, qui n'a pas souhaité commenté l'information, avait dévoilé son ambition dans ce domaine, indiquant sa volonté de créer deux chambres, l'une à Paris, l'autre à Londres, pour les actions et dérivés. Le contrat avec LCH.Clearnet, avec lequel la Bourse transatlantique a des liens historiques (Clearnet appartenait à Euronext) et encore capitalistiques, a été dénoncé. Il doit arriver à échéance en novembre 2012.

Toute la question était de savoir si Nyse Euronext partait de rien ou s'il rachetait LCH.Clearnet. Cette dernière éventualité promet toutefois de compliquer quelque peu le dossier que s'apprête à déposer Nyse Euronext et Deutsche Börse, au beau milieu de leurs fiancailles, auprès des autorités de la concurrence à Bruxelles.

En se mariant avec Borsa Italiana, le London Stock Exchange a aussi acquis une chambre de compensation, laquelle a d'ailleurs contribué à ses résultats. Xavier Rolet souhaite-il passer à la vitesse supérieure alors même qu'il n'a pas encore bouclé le rachat de l'opérateur des bourses de Toronto et de Montréal, TMX ? Contacté par La Tribune, le LSE dément avoir engagé aucune discussion à propos d' une éventuelle transaction. 

LCH.Clearnet a confirmé ce week-end avoir reçu "différentes propositions indiquant un intérêt à d'éventuels rapprochements ou coopérations". Mais les réflexions n'en seraient qu'à un stade préliminaire, sans certitude quant à une éventuelle transaction.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :