Les Bourses européennes flanchent... encore

 |   |  381  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Face aux incertitudes en zone euro, le CAC 40 n'a pu éviter un retour sous les 3.000 points. Vers 10h15, l'indice parisien cédait 0,57% à 2993,24 points.

"Tout est à vendre!" titrait sur le ton de l'ironie les équipes d'Aurel BGC dans une note ce matin. En voyant le comportement actuel des bourses européennes, on serait tenté de le croire. Si il est difficile de parler de capitulation, un terme désignant l'action pour les investisseurs de solder leurs positions en masse sans distinction entre les classes d'actifs, les pressions vendeuses sont réelles .

Pour preuve, si l'on intègre sa variation en matinée, le CAC 40 qui reculait de 0,57% à 2993,24 points vers 10h, pourrait bien terminer la semaine sur un repli de près de 5% après deux séances consécutives de baisse. Le tout dans des volumes d'échanges qui n'ont pas excédé les 2,8 milliards d'euros sur l'indice depuis lundi. Le franchissement à la baisse des 3.000 points constitue un seuil psychologique important à un moment où les niveaux de volatilité ne parviennent plus à redescendre à leurs niveaux précédant la perte du "triple A" des Etats-Unis fin juillet.

Alors que les parlementaires européens et les états membres de la zone euro doivent se réunir aujourd'hui pour discuter de l'enveloppe à allouer au budget de 2012, notamment en matières de dépenses publiques, les investisseurs devraient également suivre les indicateurs avancés conjoncturels américains, dont la publication est attendue cet après-midi. Et cela à un moment où les esprits des opérateurs restent tourmentés par l'idée d'une propagation de la crise de la dette dans la zone euro, alimentant ainsi un peu plus la prime de risque sur les marchés d'actions européens. 

Dans ce contexte, les valeurs cycliques et bancaires sont les plus chahutées. La plus forte baisse revient à Crédit Agricole (-1,6%) tandis que Société Générale cédait 0,74% et BNP Paribas (-0,19%).  Vallourec (-1,49%) et Michelin (-1,2%) occupent également également le bas du classement. 

Une fois de plus, le compartiment défensif jour son rôle de valeur refuge à l'image de Danone (+1,04%) ou encore Sanofi (+0,04%)

Sur le marché des changes, l'euro continue de perdre du terrain sur le billet vert et cote 1,35 dollar. Et cela alors que les cours de l'or noir continuent de s'apprécier : le WTI est proche des 100 dollars alors que le Brent de la Mer du Nord frôle les 110 dollars le baril. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2011 à 10:28 :
Le CaC 40 à 2400 points why not? acheter des actions .......au nominatif et surtout ne pas confier son portefeuille aux banques !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :