Les incertitudes dominent à la Bourse de Paris

 |   |  587  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'indécision reste forte sur le marché parisien sur fond de ralentissement de la croissance chinoise et de tensions sur les taux allemands. Le CAC 40 évolue à nouveau en baisse.

Après des inquiétudes sur l'Europe lundi, puis sur les Etats-Unis mardi, c'est au tour de la Chine d'alimenter les craintes ce mercredi. A la Bourse de Paris, le CAC 40 reculait à 16h de 0,46% à 2.887,49 points, après une matinée très indécise sur fond de mauvais chiffres pour la croissance chinoise. L'indice se dirige vers une sixième séance consécutive de baisse.

Selon l'indice HSBC des directeurs d'achat publié ce mercredi matin, l'activité industrielle chinoise s'est contractée en novembre pour atteindre son plus faible niveau depuis mars 2009. L'indice PMI est tombé à 48 points, contre 51 en octobre, soit sous la barre des 50 points qui marque une expansion de l'activité. Ce chiffre vient rappeller brutalement la vulnérabilité de la Chine face aux turbulences et au ralentissement de l'économie mondiale. Et ce d'autant plus que cette donnée fait suite à la publication la veille d'une révision à la baisse de la croissance américaine au troisième trimestre.

En Europe, la situation ne s'améliore guère non plus, l'Allemagne étant à son tour affectée par des tensions sur le marché obligataire. La dernière émission pour 2011 de "Bund", c'est-à-dire d'emprunt obligataire allemand à 10 ans, a rencontré une très faible demande, Berlin n'arrivant à placer que 3,6 milliards d'euros contre une offre de départ de 6 milliards d'euros. Dans la foulée, la hausse du Bund a dépassé les 20 points de base. 

Dans ce contexte morose, les investisseurs ne peuvent pas se raccrocher aux statistiques du jour. L'indice Michigan sur la confiance des ménages a baissé plus que prévu en novembre, à 64,1 points.

Sur le front des valeurs, Alcatel-Lucent décroche à nouveau après sa chute de près de 12% la veille (-4%). Le groupe est victime de plusieurs avis négatifs d'analystes anglo-saxons dont Goldman Sachs et Morgan Stanley.

Danone (-2,6%) souffre d'un abaissement de recommandation de la part de CM-CIC.

Le CAC 40 est tiré vers le bas par la baisse prononcée des valeurs bancaires, BNP Paribas (-1,3%) et Société Générale (-1,9%). Seul Crédit Agricole résiste (-0,17%). Selon des informations de la presse belge, la banque verte envisagerait de céder Keytrade, sa marque de banque et d'investissement en ligne en Belgique et au Luxembourg.

LVMH est pénalisé (-1,75%) par les craintes de ralentissement en Chine, un de ses marchés les plus dynamiques.

Meilleure performance du CAC 40, Axa avance de 2,5% après des propos rassurants de son patron Henri de Castries. Ce dernier a assuré que son groupe n'était pas fragilisé par la crise financière. Par ailleurs, selon des informations de la presse italienne, l'assureur pourrait être intéressé à reprendre Gan, la filiale de Groupama.

Veolia se reprend un peu alors que la valeur réalise la plus forte baisse du CAC40 depuis le début de l'année (-60%). Le titre bondit de 1,7% grâce à un relèvement de recommandation de HSBC.

Hors CAC 40, Club Méditerranée décroche de 8,8% après déjà une séance difficile la veille. Le groupe de tourisme est rattrapé par les déboires de son concurrent britannique Thomas Cook qui a perdu 70% de sa valeur la veille à la Bourse de Londres.

La cotation du titre Arkema a repris sur un bond de 16,64%. Le groupe de chimie a annoncé ce mercredi en fin de matinée un projet de cession de l'intégralité de son pôle de produits vinyliques au groupe suisse Klesch pour se recentrer sur la chimie de spécialités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2011 à 19:26 :
Ne désespérez pas surtout, la finance redeviendra honnête et à une place normale quand elle sera bien régulée : nous sommes en 1788 , les privilèges de certains banquiers et financiers vont tomber parce que leur système n'est pas viable, simplement pas viable. Les gens laissent faire, les salaires baisser, le droit du travail se réduire,les retraites disparaître, puis vient le point de rupture, la cassure, les gens ne suivent plus ne croient plus .Quel sera le facteur déclenchant ? le non remboursement des antidiabétiques en Grèce ou autre chose ,ça viendra.... Et de plus, ils est si facile de s'informer, de voir qu'il y a de 11 000 (officiellement ) milliards à 60 000 dans les paradis fiscaux . Savez-vous que Merkel elle-même, en grande pragmatique, a proposé en 2008 de retirer les licences des banques qui trafiquent avec les paradis . Le lobby financier est intervenu dans la nuit pour la supplier de ne rien faire et en promettant de se réformer .C?est pire qu?avant ! Le basculement se fera avec les premières revendications unitaires des indignés soutenues par des financiers en rupture de ban (,j'en connais déjà des dizaines ,pourquoi pas vous?) :
-fermeture des paradis fiscaux, véritables bordels de la finance qui se mélange de plus en plus avec le crime , et cela par la simple menace du retrait des licences des banques trafiquantes , et taxe progressive dans le temps mis pour le retour des capitaux (+10% par mois par exemple...)
-abrogation de l'article 123 du traité de Lisbonne
-interdiction des CDS, des VAD et autres produits dérivés
-séparation des banques d'affaire et des banques de dépôt
-Taxe Tobin (Merkel et Sarkozy sont déjà pour ...)
-impôt très progressif (Roosevelt avait été jusqu'à 92% vérifiez, c'est incroyable!et c?était pendant les 30 glorieuses )
-mais surtout une loi anti trust sévère et une bonne régulation des marchés pour ne pas recommencer ce cirque dans 10 ou 20 ans
Nous recherchons un nouveau Roosevelt pour ce programme minimum sera-ce Hollande , il faut au moins lui poser la question ,il est en position de le faire .De toute façons, avec le Krach boursier qui arrive on aura le choix : ces mesures ou la guerre . Mais la guerre contre qui ? l'Iran? cette fois-ci l'opinion ne suivra pas je l'espère . Je pense plutôt à un scénario à la Gorbatchev : l'élite est en train de lâcher l'idéologie néolibérale (pas le vrai libéralisme!) ,les dictatures ne passeront pas auprès des gens,le système pourrit lentement de l'intérieur, il se nécrose ,il faudra juste le pousser un peu par des manifestations pacifiques mondiales .Ils ne peuvent plus agiter le spectre du communisme..... Ils sont foutus ,je leur donne un an maximum....
Nous recherchons aussi des informaticiens pour copier les listings des paradis fiscaux et les dévoiler au grand jour, c?est la stratégie de Dracula, les tricheurs n?aiment pas la lumière

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :