Volumes anémiques sur les marchés d'actions

 |   |  405  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Sur l'indice CAC 40, le volume en nombre d'actions échangées a atteint en moyenne depuis le début de la semaine (lundi à jeudi soir) seulement 164 millions, soit un niveau inférieur à sa moyenne sur 200 jours (166,9 millions).

Avec la nouvelle chute des places boursières européennes, l'appétit des investisseurs pour les actifs risqués s'aménuise. Les craintes sur les dettes souveraines refroidissent les ardeurs des opérateurs qui se font de plus en plus rares.

La semaine dernière s'est ainsi caractérisée par des volumes faibles à la Bourse de Paris. Sur les cinq jours, les montants n'ont pas dépassé 2,8 milliards d'euros pour l'indice CAC 40. Et le volume en nombre d'actions échangées a atteint en moyenne seulement 133,9 millions, soit sous sa moyenne mobile à 200 jours (166,9 millions). Cette semaine, de lundi à jeudi, le volume d'affaires n'a pas dépassé les 2,6 milliards d'euros et 164 millions d'actions échangées.

La séance qui illustre le mieux l'absence actuelle des opérateurs sur les marchés reste celle du vendredi 21 novembre. Cette journée correspondait à une séance dite des "trois sorcières" qui marque l'arrivée à échéance des options et contrats à terme, et qui se caractérise traditionnellement par de forts volumes. Ce qui n' a pas été le cas ce vendredi là. A la Bourse de Paris, la séance a même été l'une des plus faibles de la semaine en terme de volumes (126,3 millions d'actions échangées).

Semaine de Thanksgiving

Wall Street ne fait pas exception. Vendredi 21, la séance s'est déroulée dans des volumes proches d'une séance moyenne (788 millions d'actions échangées sur l'indice S&P500). "En dehors de ces éléments techniques (expiration de plusieurs contrats sur les marchés dérivés ndlr), il est probable que la séance de vendredi se serait conclue par des volumes record, par leur faiblesse !", soulignent les analystes d'Aurel BGC dans une note ce lundi. De la même façon que sur le marché parisien, les volumes sur l'indice américain S&P500 ressortent en-dessous de leur moyenne mobile à 200 jours à 824 millions d'actions échangées.

Cette semaine n'a pas été plus propice à des volumes étoffés puisqu'elle a été écourtée par les fêtes de Thanksgiving aux Etats-Unis. Les marchés américains étaient fermés jeudi et afficheront une demi-séance ce vendredi. "Durant cette période, beaucoup d'opérateurs américains sont en vacances et, passé mercredi soir, il n'y aura plus de publication d'indicateur économique ni de résultat d'entreprise", relèvent les analystes d'Aurel-BGC. Amplifiant l'absence de volume, cette absence a favorisé une plus grande volatilité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :