Fort rebond à Wall Street

 |   |  261  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les places américaines progressent fortement ce lundi, mettant fin à sept séances consécutives de baisse. Les marchés profitent notamment des ventes solides du week-end de Thanksgiving.

Fin de série à Wall Street ? Après sept séances consécutives de baisse, les places américaines s'affichent en en effet en nette hausse ce lundi, portées notamment par des espoirs de résolution de la crise de la dette en Europe. Les marchés profitent également des ventes très solides enregistrées au cours du week-end du  "Black Friday", les trois jours suivant Thanksgiving qui donnent symboliquement le coup d'envoi des achats de fin d'année.

Peu après l'ouverture, le Dow Jones grimpait de 2,06% à 11.489 points, le S&P 500 progressait de 2,64% à 1.189 points et le Nasdaq s'adjugeait 2,90% à 2.512 points.

Du côté des valeurs, Best Buy s'envole de 4,49% à 26,78 dollars, Macy's grimpe de 4,92% à 30,90 dollars, Target s'adjuge 2,21% à 52,34 dollars et Wal-Mart gagne 1,25% à 57,60 dollars. Les ventes des distributeurs aux Etats-Unis ont atteint des records au cours du week-end prolongé de Thanksgiving, progressant de 16,4% sur un an à 52,4 milliards de dollars, selon les données publiées dimanche par la fédération nationale de la distribution (NRF). Amazon progresse de 4,87% à 191,29 dollars alors que les ventes en ligne ont également grimpé.

Les valeurs financières s'affichent également en forte hausse. Elles sont soutenues par la perspective d'une résolution de la crise budgétaire européenne. Bank of America grimpe ainsi de 4,64% à 5,41 dollars,  JPMorgan prend 4,62% à 29,80 dollars, Goldman Sachs gagne 4,45% à 92,70 dollars et Morgan Stanley s'adjuge 6,64% à 14,14 dollars.

Enfin, Google progresse de 2,97% à 579,72 dollars. Citigroup est passé à l'achat sur la valeur en notant qu'elle se traitait sur des multiples inférieurs à ceux du marché. L'intermédiaire note la croissance du chiffre d'affaires et la stabilisation des marges.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :