La Chine permet au CAC 40 de poursuivre son rebond

 |   |  635  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après s'être inscrit dans le rouge en début de séance, le CAC 40 a inversé la tendance à la faveur de l'annonce, en Chine, de la réduction du ratio de réserves obligatoires imposé aux banques.

Pénalisée à l'ouverture par la dégradation, par Standard & Poor's, de la note de 15 banques mondiales, la Bourse de Paris salue dorénavant la décision chinoise d'assouplir son marché du crédit. Après avoir perdu jusqu'à 1,34 %, l'indice phare de la place parisienne gagnait, vers 13h, 0,97 % à 3.056,02 points. Ailleurs en Europe la tendance s'est également inversée. Ainsi le FTSE 100 progressait de 1,02%, le DAX 30 de 1,68%, l'Ibex 35 de 0,86% et le Ftse Mib de 1,31%.

La Banque centrale chinoise (PBOC) a donc annoncé mercredi l'abaissement de 50 points de base du ratio de réserves obligatoires (RRO) des banques du pays. Cette démarche témoigne de l'infléchissement des autorités chinoises qui avaient, ces derniers mois, relevé à plusieurs reprises ce ratio. Cette décision, qui devrait assouplir le marché du crédit chinois, intervient alors que la production industrielle de la deuxième puissance économique mondiale tend à ralentir.

Une décision qui occulte, pour l'heure, l'annonce de la baisse de la note de 15 grands groupes bancaires par Standard & Poor's. Cette salve de dégradation est la conséquence d'une importante révision des critères de l'agence de notation et touche principalement les établissements américains. Les principales banques du vieux continent, comme BNP Paribas et Société Générale, ont en effet vu leur note confirmée. Reste que comme l'indique Terry Pratt d'IG Markets, « l'abaissement de S&P a ébranlé la confiance du marché ».

Par ailleurs, sur le front de la crise des dettes souveraines, les ministres des finances de la zone euro ont ouvert la porte mardi à une éventuelle aide supplémentaire du FMI, tandis que la réforme du FESF risque de ne pas avoir l'effet escompté et que la pression sur la monnaie unique ne faiblit pas. Face cet échec, les investisseurs sont dorénavant dans l'attente du prochain sommet européen des 8 et 9 décembre.

Sur le front des statistiques macro-économique, selon Eurostst, l'inflation annuelle de la zone euro est restée à 3% en novembre pour le troisième mois d'affilée tandis que le chômage a continuer à croître en octobre pour atteindre 10,3% contre 10,2% en septembre et 10,1 en août. Désormais, les investisseurs ont les yeux rivés sur les Etats-Unis où sont attendus, notamment, l'indice des directeurs d'achat de la région de Chicago et les résultats de l'enquête ADP sur les créations d'emploi dans le secteur privé pour le mois de novembre.

Sur le front des valeurs

Les valeurs bancaires, attaquées en début de séance, réagissent à l'annonce chinoise et ont refait le terrain perdu en matinée pour s'inscrire à la mi-séance en progression. Ainsi Crédit Agricole gagne 1,57%, BNP Paribas 0,51 % et société Générale 0,49%.

La conjoncture économique et la crise des dettes souveraines continuent à peser sur les grandes valeurs cycliques. Alcatel-Lucent recule de 3,55%,  STMicroelectronics de 0,91% et Suez envirennement de 0,28%.

Hors CAC

Wendel s'envole de 12,16%. La société d'investissement a annoncé être en négociations exclusives pour la vente à l'américain TE Connectivity de sa filiale Deutsch, spécialisée dans les connecteurs pour environnements sévères. Pour Wendel, le produit net de la cession s'élèverait à 954 millions d'euros.

Laurent Perrier progresse de 5,27% Le groupe a fait état d'un triplement de son résultat net part du groupe au titre de son premier semestre fiscal 2011-2012, à 9,49 millions d'euros. Sa marge opérationnelle progresse de 9,4 points à 21,6%, un niveau qui reste toutefois inférieur à un sommet de 26,5% atteint en 2007-2008 avant la crise.

Pétrole et Devise

Sur le marché des changes, l'euro est stable. Vers 12h45, un euro s'échangeait contre 1,332 dollar. Dans le même temps les cours de l'or noir évoluaient en ordre dispersé. Le Brent de la Mer du Nord perdait 0,44 % à 110,33 dollars tandis que le WTI prenait 0,47% à 100,26 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :