Wall Street bondit après l'action des banques centrales

 |   |  328  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Les places américaines ont fortement progressé ce mercredi à l'ouverture, dopées par une série de nouvelles positives.

Très forte hausse ce mercredi à Wall Street. Les places américaines ont été dopées par l'annonce d'une action coordonnée des grandes banques centrales mondiales afin de fournir des liquidités au système monétaire, et ainsi soulager les banques. En outre, la Chine a assoupli sa politique, en abaissant le taux de réserves obligatoires des banques. Et les chiffres de l'emploi privé ont été bien meilleurs que prévu.

A la clôture, le Dow Jones grimpe ainsi de 4,23% à  12.045 points, le S&P 500 s'adjuge 4,33% à 1.247 points et le Nasdaq prend 4,17% à 2.630 points.

Sur le front des statistiques, les créations d'emplois dans le secteur privé se sont élevés à 206.000 en novembre, selon les chiffres fournis par le cabinet en ressources humaines ADP. C'est nettement mieux que les 130.000 attendus par les économistes. En outre, les données des deux mois précédents ont été revues à la hausse.

Du côté des valeurs, les grandes banques américaines reprennent des couleurs, soutenues par l'action coordonnée des banques centrales. Bank of America grimpe ainsi de 7,30% à 5,44 dollars, JPMorgan s'adjuge 8,44% à 29,98 dollars, Goldman Sachs progresse de 7,94% à 92,02 dollars et Morgan Stanley s'envole de 11,12% à 14,79 dollars.

AMR reprend 23,08% à 32 cents, mais ne regagne qu'une toute petite partie des pertes enregistrées mardi après l'annonce de son dépôt de bilan. La maison mère d'American Airlines a obtenu l'autorisation d'une juridiction de poursuivre ses vols et de verser des salaires à ses employés.

Research in Motion s'adjuge 2,82% à 17,86 dollars. Le fabricant canadien du BlackBerry a dévoilé mardi soir un nouveau service permettant aux entreprises d'intégrer les appareils mobiles de leurs employés - dont ceux d'Apple ou ceux fonctionnant sous Android - à leurs réseaux sécurisés.

Enfin, Pfizer prend 3,45% à 19,92 dollars. Le premier laboratoire mondial espère pouvoir conserver au moins un tiers des patients américains soignés avec le Lipitor. Cette molécule - qui représente ses meilleures ventes- tombe dans le domaine public aujourd'hui. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :