Veolia : le nouveau plan stratégique ne convainc pas

 |   |  556  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans le cadre de son nouveau plan stratégique, Veolia Environnement a annoncé ce mardi la sortie de son activité dans les transports, le groupe abandonnant ainsi l'un de ses quatre métiers pour se désendetter. Avec d'autres cessions d'actifs, Veolia récolterait près de 5 milliards d'euros.

Journée cruciale pour Veolia. Le groupe de services aux collectivités a tenu ce mardi sa journée investisseurs pour présenter son nouveau plan stratégique. Sans parvenir à convaincre. Si les premiers échos ont été positifs - le titre grimpant dans la matinée de 2%-, la valeur décroche finalement de 4,5% à la Bourse de Paris.

Un parcours boursier difficile depuis le début de l'année. Veolia s'affiche comme la plus forte baisse du CAC 40 depuis 1er janvier sur un plongeon de 55%. Le titre a notamment décroché cet été avec la chute des marchés d'actions et alors que le groupe lançait dans le même temps un avertissement sur ses résultats.

Les investisseurs attendaient surtout Veolia sur son désendettement. Pour cela, la société a annoncé dans un communiqué la  cession de sa branche transports. Cette sortie se fera à travers une "recomposition" de l'actionnariat de Veolia-Transdev, société spécialisée dans le transport de voyageur créée en mars et détenue à parité par le numéro un mondial des services à l'environnement et la Caisse des Dépôts (CDC).

Veolia a en outre indiqué dans un communiqué qu'il céderait ses activités dans l'eau régulée au Royaume-Uni et dans les déchets solides aux Etats-Unis, le groupe ayant pour objectif, pour la période 2012-2013, de céder 5 milliards d'euros d'actifs et de réduire son endettement financier net en dessous de 12 milliards à fin 2013.

Après 2013, le groupe vise "en milieu de cycle" une croissance organique de son chiffre d'affaires de plus de 3% par an, une croissance de sa capacité d'autofinancement opérationnelle (résultat brut d'exploitation) de plus de 5% par an et un taux de distribution "au niveau de sa moyenne historique".

Retour du dividende

Veolia cible également un ratio d'endettement d'environ 3 à fin 2014, contre un ratio de 4,4 attendu à la fin 2011, selon le consensus Thomson Reuters. Il prévoit de verser un dividende en 2012 et 2013 de 0,70 euro par action, au titre des exercices 2011 et 2012, contre un 1,21 euro versé au titre de 2010.

Veolia met également en place un programme de réductions de coûts accrues qui devrait générer sur le résultat opérationnel du nouveau périmètre un impact positif de 120 millions d'euros nets des coûts de mise en oeuvre en 2013, des économies ensuite portées à 220 millions en 2014 et 420 millions en 2015. "Cette transformation permettra à Veolia Environnement de fortement améliorer sa flexibilité financière et de continuer à saisir les opportunités de croissance organique les plus attractives, en particulier dans les pays à forte croissance dont le poids sera renforcé", souligne la société.

Alors que la crise pèse sur ses activités dans les déchets et que les municipalités mettent ses prix sous pression dans l'eau en France, Veolia avait déjà annoncé en août qu'il quitterait d'ici la fin 2013 près de la moitié des pays où il est présent et qu'il accélérerait ses réductions de coûts.

Il a confirmé mardi que son résultat opérationnel récurrent serait en baisse sur 2011 par rapport au résultat opérationnel récurrent publié en 2010, hors Veolia Transdev et à change constant, et que cette baisse pourrait atteindre le même ordre de grandeur que celle constatée à fin septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2011 à 16:58 :
La demande mondiale dans le secteur des transports est si mauvaise que ça ? Sans blague !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :