Energies renouvelables : Veolia vend ses fonds spécialisés

Le groupe de services, en restructuration, a cédé Eolfi Asset Management.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Un peu à la manière des banques et des assureurs qui cèdent leurs activités de private equity pour alléger leurs bilans, Veolia Environnement a, selon nos informations, très récemment vendu sa société d'investissement, Eolfi Asset Management. Eolfi AM, spécialisée dans la gestion de fonds investissant dans les énergies solaire et éolienne, vient d'être rachetée par son président et fondateur, Alain Delsupexhe. Qui confirme l'opération mais refuse pour le moment de communiquer davantage sur le sujet.

Cet ingénieur des télécoms avait créé en 2004 le groupe Eolfi, qui produit de l'électricité à partir d'énergies renouvelables. Dans la foulée, il avait fondé la société de gestion Eolfi AM. Trois ans plus tard, en plein boom des énergies vertes, Veolia prenait 50 % d'Eolfi, dans le cadre d'une augmentation de capital réservée de 18 millions d'euros, devenant du même coup actionnaire d'Eolfi AM.

« Eolfi (toujours filiale de Veolia) a en effet vendu Eolfi AM », reconnaît une porte-parole de Veolia, sans communiquer le prix de cession. En général, une société de gestion est valorisée 1 % de ses actifs, ce qui correspondrait à 1 million d'euros environ pour Eolfi AM, qui gère 113 millions d'euros d'actifs.

Conflit d'intérêts potentiel

Pourquoi Veolia, via sa filiale Eolfi, s'est-il désengagé d'une société dont le bénéfice net a bondi de 40 % en 2010, à 1,45 million d'euros, pour un chiffre d'affaires en hausse de 8,6 %, à 2,7 millions ? « Eolfi veut se concentrer sur son coeur de métier, le développement de projets éoliens et solaires », répond la porte-parole de Veolia. Reste que Veolia avait annoncé début août un nouveau plan de restructuration, afin de diminuer de taille et de devenir plus rentable. Le groupe, qui avait accusé une perte nette de 67,2 millions d'euros au deuxième trimestre, envisagerait d'ailleurs d'autres cessions, celles de Proxiserve (entretien des équipements de chauffage, etc.) et de Doméo (contrats d'assistance liés à l'habitat), selon l'hebdomadaire « Challenges ».

Autre explication possible à la séparation entre Eolfi AM et Veolia : l'existence d'un conflit d'intérêts potentiel. « En cette période où il devient difficile de lever des fonds, les investisseurs se demandaient plus que jamais comment Eolfi AM, investisseur dans les énergies renouvelables, gérait le risque de conflits d'intérêts avec sa maison mère Eolfi, producteur d'électricité à partir d'énergies vertes », explique une source proche du dossier qui estime néanmoins qu'Eolfi AM gérait plutôt bien ce risque de conflit d'intérêts.

 

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.