Le CAC 40 s'installe au dessus des 3.100 points

 |   |  515  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Dans un marché déserté par les investisseurs pour cause de trêve des confiseurs, le CAC 40 a terminé sur un timide gain de 0,03%.

Après avoir signé une progression de 4,37 % la semaine dernière et s?être offert les 3.100 points comme cadeau de Noël, la Bourse de Paris a ressenti le besoin de souffler. Après avoir affiché une hausse de 0,95%, le CAC 40 a finalement terminé la journée sur un timide gain de 0,03% à 3.103,11 points.

Un grappillage de points qui s?est effectué dans un marché très étroit : à peine 725 millions d?euros ont été échangés sur le CAC 40. Ces volumes d?échanges anémiques s?expliquent par l?absence de nombreux investisseurs pour cause de trêve des confiseurs et la fermeture de la City , mais également par la publication d?indicateurs macroéconomiques peu encourageants.

Le chômage a encore augmenté en France en novembre pour atteindre, à 4 244 800 demandeurs d?emploi toutes catégories confondues, son plus haut niveau depuis novembre 1999. D?une année sur l?autre, la hausse est de 15,3%. Dans une note de conjoncture publiée le 15 décembre, l'Insee a indiqué que le taux de chômage pourrait atteindre 9,6% fin juin 2012 en métropole et dépasser 10% sur la totalité du territoire.

Outre-Atlantique, les statistiques ont soufflé le chaud et le froid. L'indice Case-Shiller basé sur les prix des maisons individuelles dans 20 zones métropolitaines des Etats-Unis, a baissé de 1,2% en octobre en données brutes, après un repli de 0,6% le mois précédent. Le consensus anticipait un reflux de 0,5%. Une déception que la forte progression de l'indice de la confiance des ménages américains (le Conference Broad) n'a pas pu faire passer au second plan. Poutant en décembre, l'indice a atteint 64,5 points - là où les économistes attendaient 58,6 points - soit son plus haut niveau depuis avril 2011.

Sur le front des valeurs

Les valeurs cycliques ont été, dans l'ensemble, bien orientées. Plus forte progression du jour, Accor a pris 3,86%, suivi de près par Schneider Electric (+1,09%) et ArcelorMittal (+0,79%) .

Total, première capitalisation du CAC 40, a avancé de 0,53%. Gazprom, Total et le norvégien Statoil doivent se réunir jeudi pour décider du lancement de la première tranche du projet gazier Shtokman, a-t-on appris lundi de source interne à Gazprom.

A l'inverse, le secteur bancaire a été à la peine, après avoir progressé lors des quatre dernières séances. Plus forte baisse, Société Générale a reculé de 2,09%, tandis que Crédit Agricole a perdu 1,90% 0,78% et que BNP Paribas a reculé de 1,14%.

Hors CAC40

Lagardère a grimpé de 2,09%. Le groupe a finalisé la cession de son activité de radio en Russie (Europa Media Group). Cette activité a été vendue à plusieurs investisseurs privés russes pour un montant net de 162 millions de dollars US (123 millions d'euros).

Devises et Pétrole

Sur le marché des changes, la monnaie unique était en progression face au billet vert. A la clôture des marché européens  un euro s'échangeait contre 1,307 dollar. Dans le même temps, les prix du baril de pétrole étaient orientés à la hausse. Le Brent de la Mer du Nord gagnait 1,3% à 109,29 dollars tandis que le WTI valait 100,98 dollars (+1,46%)
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/12/2011 à 18:43 :
Une cotation inutile.
Les Traders,internationaux sont bien les faiseurs de déregularisation des marchés,ce qui confirme que chaque transaction doit être payante.De l'argent facile,à faire c'est chacun son tour,mais Brussel est long à comprendre et statuer,à moins que 2012 soit un cru anti dumping?C'est un voeu de nouvel an à satisfaire.
Réponse de le 28/12/2011 à 1:46 :
Encore aurait-il fallu l'écrire dans la lettre pour le papa noel ....
a écrit le 27/12/2011 à 10:31 :
greve des confiseurs a la cgt

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :