Wall Street résiste malgré les nouvelles difficultés européennes

 |   |  308  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les places américaines ont clôturé à l'équilibre ce mercredi, dans l'attente des chiffres de l'emploi américain.

Wall Street a terminé sans tendance marquée ce mercredi. Après l'important rebond de la veille, les difficultés budgétaires en Europe ont de nouveau retenu l'attention des investisseurs. Ces derniers sont par ailleurs incités à opter pour une position prudente alors que seront publiés vendredi les chiffres officiels du marché du travail pour le mois de décembre.

A la clôture, le Dow Jones gagne 0,17% à 12.418 points, le S&P 500 prend 0,02% à 1.277 points tandis que le Nasdaq perd 0,01% à 2.648 points.

Du côté des valeurs, Yahoo recule de -0,19% à 15,75 dollars. Le portail Internet californien a nommé Scott Thompson, jusqu'ici président de PayPal, filiale de paiement d'Ebay, au poste de directeur général. Il remplace Carol Bartz, remercié en septembre après n'avoir pas réussi à redresser l'activité du groupe.

Eastman Kodak plonge de 28,19% à 47 cents. Le spécialiste de la photo pourrait être éjecté du New York Stock Exchange si elle n'arrive pas à redresser son cours dans les six mois à venir. La société, dont l'action a chuté de 80% en 2011, a reçu un avertissement dans ce sens de la part de l'opérateur boursier. Selon le Wall Street Journal, elle se préparerait à déposer le bilan.

Après avoir chuté mardi, Groupon baisse à nouveau de 2,49% à 18,79 dollars. Le numéro un des sites d'achats groupés a enregistré une croissance de 6% de son activité en novembre et a accru son avance sur son concurrent LivingSocial, selon des estimations publiées mercredi par Yipit.

Enfin, Exxon est stable à 86,02 dollars. La compagnie pétrolière est en discussions avec le raffineur nippon TonenGeneral Sekiyu KK pour lui céder la majeure partie des 50% qu'il détient dans son capital, ainsi que d'autres actifs au Japon. Une opération qui pourrait atteindre cinq milliards de dollars, selon des sources proches du dossier citées par Reuters.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :