Le CAC 40 consolide dans le calme

 |   |  707  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Alors que la journée sera riche en statistiques et publications de résultats en provenance des Etats-Unis, les investisseurs ont les yeux rivés sur la Grèce où les négociations pour la réduction de la dette ont repris.

Après un bond de 2,30% en deux séances, la Bourse de Paris reprend son souffle. Vers 10h, le CAC 40, qui a ouvert en hausse de 0,12%, affiche un repli de 0,36% à 3.258,67 points.

Une tendance à la consolidation d?autant plus marquée que le dossier grec est de nouveau au centre des préoccupations. Alors que reprennent ce mercredi les négociations entre la Grèce et ses créanciers pour à un effacement de la dette hellène, le Premier ministre grec Lucas Papadémos a déclaré au New York Times envisager de faire adopter une proposition de loi obligeant les créanciers de son pays à assumer les pertes financières si aucun accord n?était trouvé.

Par ailleurs, la séance sera marquée par des adjudications allemande et portugaises. L?Allemagne prévoit de lever pour 4 milliards d?euros de dette à deux ans alors qu?elle est assurée de garder son triple A. Dans un entretien au quotidien allemand ?Bild?, Moritz Krämer, responsable de la notation des Etats européens chez Standard and Poor's, a indiqué que Berlin "devrait supporter une éventuelle récession cette année sans perdre sa note".

Les investisseurs seront également attentifs aux publications des résultats annuels de plusieurs sociétés américaines, et notamment celles de Goldman Sachs et de Bank of New York Mellon. Ces publications seront d?autant plus suivies qu?hier Citigroup a déçue. Le bénéfice de la banque diminué de 11% au quatrième trimestre, en dessous des attentes, en raison la forte baisse de l'activité de marché.

En outre, sur le front des indicateurs macroéconomiques, de nombreuses statistiques sont attendues aux Etats-Unis. Seront particulièrement scrutés les prix à la production du mois de décembre et les chiffres de la production industrielle de novembre. Si selon Aurel BGC "les prix à la production ne devraient pas affecter le comportement des marchés, peu d'éléments surprenants étant à attendre de cette publication", il risque d?en être autrement de la production industrielle. Le courtier estime en effet que "sur le mois de décembre, le secteur utilities devrait peser sur l'indice d'ensemble. Les conditions météorologiques ont pesé sur la production d'électricité. Le dynamisme de la production industrielle, dans son ensemble, pourrait donc être inférieur aux attentes du consensus".

Sur le front de valeurs

Sur fond de regain d?incertitudes quant aux négociations grecques, les valeurs bancaires son mal orientées. Ainsi BNP Paribas se replie de 1,48%, Crédit Agricole de 1,61% et société Générale de 1,10%.

En vue hier, les valeurs cycliques subissent des prises de bénéfices après l?avertissement de la Banque mondiale. Selon l'établissement, les pays émergents doivent s'attendre à un ralentissement de leur croissance économique, en partie à cause de la crise de la dette souveraine en Europe. Alcatel Lucent plie de 1,42%, Saint Gobain de 1,23% et Schneider Electric de 1,47%.

A l?inverse, Accor grimpe de 2,18% dans le sillage de la publication de son chiffre d?affaires annuel et la confirmation de son objectif de résultat d'exploitation.

EDF (+1,75%) profite d?informations de presse selon lesquelles les tarifs de l'électricité en France pourraient bondir de 30% d'ici à 2016.

Hors CAC

SEB (+1,93%) vise une nouvelle progression de son résultat opérationnel en 2011, malgré le tassement de sa croissance intervenu au quatrième trimestre.

Gecina (+2,11%) a annoncé la cession de 444 millions d'euros d'actifs résidentiels et a dit être en négociation avancée sur la vente de deux actifs supplémentaires pour un montant cumulé de 55 millions d'euros, ce qui permettrait de réaliser l'intégralité de son objectif de 500 millions d'euros de cessions d'actifs résidentiels au premier semestre.

Publicis (+0,34%) poursuit ses emplettes dans le numérique en prenant le contrôle de l'agence française à forte croissance Mediagong, spécialisée dans la création et la stratégie digitale.

Devise et Pétrole

Sur le marché des changes, la monnaie unique avance face au billet vert. Vers 10h un euro s?échangeait contre 1,276 dollar. Dans le même temps, les prix du pétrole étaient stables. Le baril de Brent de la Mer du Nord s?échangeait contre 111,53 dollars (-0,04%) tandis que le WTI valait 100,92 dollars (-0,03%)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :