La Bourse de Paris finit la semaine sur une hausse de 0,57%

 |   |  582  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La place parisienne a bien terminé la semaine, portant à 0,8% la progression hebdomadaire. Les banques ont tenu la vedette. Les investisseurs retrouvent incontestablement le moral

La Bourse de Paris a terminé en légère hausse grâce aux valeurs bancaires, les investisseurs anticipant une importante injection de liquidités dans le secteur lors de la prochaine opération de refinancement à trois ans de la Banque centrale européenne.
Le CAC 40 a clôturé sur un gain de 0,57% à 3.467,03 points dans un volume d'échanges de 2,53 milliards d'euros. Performance qui porte à 0,8% la preogression de la palce parisienne sur la semaine.
Sur les autres places européennes, Londres a terminé stable (-0,05%) et Francfort a pris 0,81%. De son côté, l'indice Eurostoxx s'est adjugé 0,62%.
"Les volumes sont restés faibles. Il y a des acheteurs potentiels, mais les vendeurs sont peu nombreux car ils croient à la poursuite d'une dynamique positive du marché actions et ont préféré conserver leurs positions", estime Renaud Murail chez Barclays Bourse.
La perspective du nouveau prêt sur trois ans de la Banque centrale européenne (BCE) aux banques de la zone euro, dont le résultat doit être annoncé mercredi, a contribué à l'optimisme des investisseurs, laissant présager un nouvel afflux de liquidités sur les marchés.
"Le dernier consensus évoque un montant de 500 milliards d'euros pour cette seconde opération. Un montant légèrement inférieur serait un bon compromis car cela signifierait que les établissements bancaires sont moins tributaires de la BCE", estime Alexandre Baradez chez Saxo Banque.
Les statistiques macroéconomiques mitigées ont peu joué sur la tendance.
En Allemagne, le déficit public s'est établi à 1% du PIB en 2011 contre 4,3% en 2010. En revanche, le produit intérieur brut s'est contracté de 0,2% au quatrième trimestre, mais les économistes voient la première économie européenne repartir cette année.
Aux États-Unis, la confiance des consommateurs a été nettement revue à la hausse en février, dépassant les attentes mais les ventes de logements neufs en janvier ont reculé.
Pour les analystes de Saxo Banque, malgré cette légère baisse, "les secteurs de l'immobilier et de l'emploi sont tous les deux en progression aux Etats-Unis", ce qui contribue à rassurer les investisseurs sur la solidité de la reprise économique.
Du côté des valeurs, le secteur bancaire a été recherché grâce à la prochaine opération de la BCE. Société Générale a enregistré la plus forte progression de la cote (+6,22% à 24,43 euros), suivie de près par Crédit Agricole (+1,83% à 4,90 euros) et BNP Paribas (+1,71% à 36,92 euros).
PPR a pris 2,36% à 127,80 euros grâce au relèvement de recommandation de CA Cheuvreux de "sous-performance" à "surperformance", selon une source de marché.
Les valeurs cycliques ont eu le vent en poupe à l'image d'Alstom (+4,19% à 32,35 euros), Lafarge (+2,22% à 35,39 euros) ou Renault (+1,65% à 39,94 euros).
Hors CAC 40 , Eiffage a bondi de 16,14% à 29,51 euros, après s'être montré optimiste pour l'avenir grâce à un carnet de commandes record de 13,5 milliards d'euros et malgré une baisse du bénéfice net de 11,6% en 2011.
Ingenico s'est envolé de 11,76% à 36,49 euros après avoir franchi pour la première fois de son histoire le milliard d'euros de ventes en 2011 et publié des perspectives encourageantes pour 2012.
CFAO, spécialisé dans la distribution en Afrique et à l'outre-mer, s'est adjugé 4,34% à 30,05 euros après avoir affiché des résultats en nette progression en 2011 malgré l'impact des troubles en Côte d'Ivoire notamment, et s'est dit confiant pour 2012.
Technicolor a cédé 1,88% à 2,20 euros après avoir plus que quadruplé sa perte en 2011, à 324 millions d'euros.
Enfin, Soitec a pris 6,66% à 4,66 euros après avoir été retenu pour des projets dans l'énergie solaire, selon une source de marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2012 à 20:19 :
Une nouvelle bulle gonfle, grâce à l'illusionniste Draghi, qui ne sait faire qu'une chose pour cacher la misère : monétiser à outrance ! Ah, que ce sera joli le jour où la même bulle explosera !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :