Wall Street ouvre en baisse, inquiète aussi pour la Grèce

 |   |  324  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
La Bourse de New York a ouvert en repli mardi, dans un regain de nervosité générale au sujet de l'Europe, en pleine incertitude post-électorale, en particulier après la percé des opposants à l'austérité en Grèce: le Dow Jones reculait de 0,65% et le Nasdaq de 0,75%.

A l'ouverture, le Dow Jones Industrial Average perdait 84,16 points à 12.924,37 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 22,16 points à 2.935,60 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 abandonnait 0,67% (-9,13 points) à 1.360,45 points. Wall Street avait fini sans direction lundi au terme d'une séance au volume d'échanges restreint, les investisseurs observant une pause après un week-end crucial sur le Vieux Continent: le Dow Jones avait perdu 0,23% à 13.008,53 points et le Nasdaq grignoté 0,05% à 2.957,76 points. 

"Les tensions politiques en Europe continuent de refroidir le moral des investisseurs", ont observé les économistes de Wells Fargo. "Après avoir montré un peu de résistance hier, les marchés américains sont sous pression après des informations économiques décevantes (aux Etats-Unis) et le regain d'inquiétude pour la crise de la dette dans la zone euro, avec les craintes d'un défaut grec qui refont surface", ont expliqué les analystes de Charles Schwab.

Inquiétude pour la Grèce

Après la percée des partis anti-austérité lors des élections législatives de dimanche, l'incertitude est totale à Athènes à propos de la composition du futur gouvernement. Le premier tour de table pour la formation d'un gouvernement grec a échoué lundi. Le conservateur Antonis Samaras, dont le parti Nouvelle Démocratie est arrivé en tête, n'ayant pu former un gouvernement majoritaire pro-austérité, le deuxième parti, le Syriza (gauche radicale), est désormais en position de force.

Opposé au mesures d'austérité, il a strictement exclu mardi de participer à un gouvernement de coalition qui soutiendrait le plan de redressement de la Grèce dicté par l'UE et le FMI. Cette formation souhaite renégocier le plan d'assainissement de l'économie du pays avec ses créanciers, en vue d'assouplir la rigueur, et demande aussi qu'une partie de la dette grecque soit annulée. Le marché obligataire évoluait de son côté en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,845% contre 1,877% lundi soir et celui à 30 ans à 3,035% contre 3,067%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :