AB Science sanctionnée pour le creusement de sa perte malgré un bond du chiffre d'affaires

 |   |  421  mots
DR
DR (Crédits : DR)
Un communiqué mentionnant un contrôle fiscal relatif au crédit impôt recherche a fragilisé la société de bio-technologies à l'ouverture. Sa molécule star cependant lui permet un chiffre d'affaires en hausse, qui devrait se prolonger avec son utilisation contre le développement des métastases des cancers gastro-intestinaux et pancréatiques.

 

 

La société de biotechnologies AB Science (AB.FR) chute de 6,12% à 17,95 euros après la publication de résultats annuels dégradés en raison d?une hausse des dépenses en recherche et développement. La biotech a annoncé qu'elle avait accusé une perte nette de 10,99 millions d'euros en 2012, supérieure à celle de 9,65 millions d'euros enregistrée un an plus tôt, en raison d'une hausse de 15% de ses dépenses en recherche et développement à 8,73 millions d'euros.

L'an dernier, le chiffre d'affaires d'AB Science a pourtant progressé de 21,4% à 1,34 million d'euros, grâce à la commercialisation de sa molécule la plus prometteuse, le masitinib. Au premier trimestre, l'exploitation de ce seul médicament en médecine vétérinaire a permis un bond de 78% à 571 000 euros du chiffre d'affaires de la société. Ce qui inquiète les marchés, c'est un communiqué dans lequel le groupe explique qu'il a fait l'objet au premier trimestre d'un contrôle fiscal relatif au crédit d'impôt recherche pour 2010 et 2011 - en raison de "l'exclusion par l'administration fiscale de l'intéressement de l'assiette du crédit d'impôt recherche" - au titre duquel une provision de 226.000 euros a été constituée.

Pour sa défense, le groupe souligne cependant "qu'un arrêt du Tribunal Administratif de Montreuil et un arrêt de la Cour d'Appel de Nantes rendus en 2012 ont considéré l'intéressement comme un élément de salaire et donc éligible au crédit impôt recherche".

L?Avis de Monfinancier :

Le parcours d'AB Science est impressionnant depuis six mois avec un titre qui a repris plus de 80% grâce notamment à des bonnes avancées sur le masitinib, sa molécule la plus prometteuse du laboratoire, contre deux types de cancer. La biotech avait également dit espérer en faire un traitement de référence contre les métastases. Les dernières études publiées dans le cancer gastro-intestinal et le cancer du pancréas ont en effet révélé que le masitinib avait un effet bénéfique contre le développement des métastases et prolongeait de plusieurs mois la survie des malades. De bon augure pour une éventuelle autorisation de mise sur le marché d?ici la fin de l?année, selon des projections d?un analyste de la place. En effet, AB Science a reçu les autorisations réglementaires pour initier quatre études de phase 3 dans le myélome multiple, la polyarthrite rhumatoïde, l?asthme, et la sclérose en plaques. Achat

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :