Adocia multiplie par trois son chiffre d'affaires sur neuf mois

 |   |  562  mots
(Crédits : Bloomberg)
Adocia ne déçoit pas sur les neuf premiers mois de son exercice 2012. La société de biotechnologie introduite en Bourse cet hiver a enregistré à fin septembre un chiffre d'affaires de près de 3,3 millions d'euros, presque trois fois supérieur à celui réalisé sur les neuf premiers mois de 2011, essentiellement grâce à l'accord de licence signé fin décembre 2011 pour le développement d'une formulation d'un analogue d'insuline à action rapide.

Adocia avait signé avec Eli Lilly un accord de licence pour le développement d?une formulation d?un analogue d?insuline à action rapide. Dans le cadre de ce partenariat Adocia a mis en application son procédé BioChaperone, sa plateforme propriétaire qui est destinée à développer des médicaments plus performants dans le traitement du diabète et des plaies chroniques, tout en reformulant des protéines thérapeutiques déjà approuvées. Ces médicaments ont pour vocation à devenir des « Best-in-Class Products », c'est-à-dire ayant les meilleurs effets thérapeutiques de leur classe thérapeutique. Ca sera le cas avec Humalog, l?insuline phare ultra-rapide d?Eli Lilly.

L'up-front payment de 10 millions de dollars prévu au titre de cet accord est comptabilisé en chiffre d'affaires de manière linéaire sur la durée de développement prévue au contrat, conduisant ainsi à la reconnaissance de 1,4 million d'euros de chiffre d'affaires à fin septembre 2012. Ainsi, le spécialiste du traitement du diabète et des plaies chroniques associées a réalisé 1,627 millions d?euros grâce aux revenus de licences alors que le chiffre d?affaires était nul à la période correspondante de 2011.

La biotech lyonnais tient à rappeler que les financements publics de recherche, dont le crédit d'impôt recherche, ne sont pas inclus dans le chiffre d'affaires. Aussi, la trésorerie et équivalents de trésorerie s?élevaient à 31,7 millions d?euros au 30 septembre 2012, à comparer avec un montant de 5,9 millions d?euros au 31 décembre 2011. Pour rappel, l?introduction en Bourse réalisée en février 2012 a permis à la Société de disposer de 25,3 millions d?euros (nets de frais liés à l?opération).

Laborieux premiers pas boursiers

Adocia était en effet la première introduction en Bourse de l'année 2012 ! La biotech lyonnaise avait inauguré le bal des levées de fonds pour ce nouvel exercice. Crée en 2004, Adocia est spécialisée dans la reformulation de protéines. Elle s'est concentrée sur le traitement des plaies chroniques (ulcère du pied diabétique ou veineux) et sur le traitement du diabète par l'insuline. La « biotech » revisite en quelque sorte des médicaments déjà existants pour traiter ces deux pathologies. Cette première introduction en Bourse avait valeur de test car elle donnait la température pour les autres sociétés qui attendaient sur la ligne de départ. A 15,88 euros, soit en haut de fourchette, le résultat de cette levée de fonds pouvait laisser entendre que les investisseurs étaient enclins à reprendre des risques... Et pourtant, les premiers pas boursiers d'Adocia ont été quelque peu laborieux, le titre ayant chuté de 6% en séance.... Il y a mieux comme départ.

Jusqu'au mois de mars, le titre s'était maintenu au dessus des 14 euros pour ensuite chuter en ligne droite en direction des 8 euros... jusqu'a toucher un plus bas historique à 7,75 euros en séance. Une perte de 50% en deux mois, difficile pour l'investisseur de garder le sourire, même si le dossier a repris du poil de la bête depuis le mois d'avril. Une reprise du titre qui n'est pas étrangère à la publication en avril, d'un bond de 91% de chiffre d'affaires au premier trimestre de sa vie boursière. Mais à un cours de 9 euros, on est encore à 35% de pertes...

Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :