Air Liquide pénalisé par la baisse des prix du gaz naturel

 |   |  541  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le spécialiste des gaz industriel Air Liquide accuse une baisse du chiffre d'affaires de 2,1% au premier trimestre. En cause: la baisse du prix du gaz et des effets de change défavorables. Sans ces paramètres, il affiche une progression de 0,2%.

 

 

Le spécialiste des gaz industriels Air Liquide (AI.FR) a dévoilé une baisse de 2,1% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, qu'il impute à une baisse des prix du gaz naturel et à des effets de change défavorables.

En effet si le chiffre d'affaires d'Air Liquide est ressorti en repli de 2,1% en données publiées à presque 3,7 milliards d'euros au premier trimestre, il s'inscrit néanmoins en légère progression de 0,2% hors effets de change et de gaz naturel.

Par branche d'activité, la division Gaz et Services a engrangé un chiffre d'affaires de 3,41 milliards d'euros, en baisse de 1,1% en données publiées mais en hausse de 1,4% hors effets de change et de gaz naturel.

L'Europe qui représente la moitié du chiffre d'affaires du groupe a vu ses ventes croître de 1,2% tandis que celles des Amériques (23% du CA) et de l'Asie-Pacifique (24% du CA) ont reculé de 0,8% et 7,2% respectivement. La zone Moyen-Orient/Afrique enregistre pour sa part une croissance de 8,9%.
Air Liquide a réalisé pour 59 millions d'euros d'économies au premier trimestre, sur un total de 250 millions d'euros visés pour la totalité de l'exercice.

Malgré la contraction du chiffre d'affaires le spécialiste des gaz industriels a confirmé la perspective d'une hausse de son résultat net en 2013.

Si la croissance du résultat net ne sera visible qu'au second semestre, «Les signatures de nouveaux contrats, la mise en service prévue de 50 unités entre 2013 et 2014, et la montée en puissance progressive des unités démarrées dans les trois dernières années renforcent la confiance du groupe dans sa capacité à poursuivre sa croissance à moyen terme", a déclaré Benoît Potier, le PDG d'Air Liquide, dans un communiqué. Après avoir signé la plus forte baisse dans les premiers échanges, le titre se redresse et grimpe désormais de 0,75%, à 95,42 euros.

L'Avis de Mon financier

Nous sommes positifs sur le dossier Air Liquide. C'est une valeur défensive qui résiste aux corrections boursières dont le plus bas sur un an est à 83,45 euros. Le groupe a une stratégie basée sur le potentiel d'accélération de la demande dans les pays émergents, il n'est donc pas étonnant qu'Air Liquide arrive à tirer son épingle du jeu et à faire fi de d'une conjoncture sinistrée sur le Vieux Continent. Par ailleurs, le programme « Alma 2015 » continue aussi de porter ses fruits avec une amélioration des indicateurs opérationnels. Le groupe mise ainsi sur le couple croissance et maîtrise des dépenses pour améliorer ses résultats sur les prochains exercices. Alors, les investisseurs ne se sont pas privés pour considérer l'action Air Liquide comme une valeur défensive par excellence. Le titre attaque ses plus hauts à 100 euros atteints en avril 2012. Les ratios de valorisation commencent à devenir tendus à 16,43 fois les résultats attendus pour 2013. Mais c'est le prix à payer pour un titre qui ne déçoit pas les investisseurs alors que le groupe reste régulier dans ses résultats. Si l'on se réfère aux niveaux de février 2009, soit 50 euros, le titre a vu son cours doubler...Achat speculatif
 

Plus d'informations Bourse sur Monfinancier

Pour en savoir plus, suivez les cours des marchés

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :