Glencore : des résultats en repli moins fort que redouté

 |   |  445  mots
Reuters
Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le géant mondial des matières premières Glencore International (GLEN.LN) a annoncé une chute moins marqué que prévu de ses bénéfices au premier semestre mais ne prévoit pas d'amélioration à court terme des conditions de marché.

 

Tout en réaffirmant que ses projets se déroulaient conformément à son calendrier, le géant mondial des matières premières n'a pas masqué sa prudence quant à l'amélioration des perspectives économiques estimant que « Pour le court terme, nous n'anticipons aucune amélioration significative des conditions de marché ou de la conjoncture économique".


En raison du recul des prix des matières premières, le bénéfice net dégringole de 26% au titre du premier semestre pour s'inscrire à 1,81 milliard de dollars contre 2,44 milliards un an auparavant. Le bénéfice net ressort toutefois supérieur aux attentes qui tablaient sur 1,6 milliard.

Le chiffre d'affaires du premier semestre reste d'ailleurs en nette hausse de 17% sur un an, pour atteindre 108,96 milliards de dollars, mais le bénéfice d'exploitation hors exceptionnels a diminué de 24%, pour s'inscrire 2,51 milliards de dollars. Bien qu'en chute, le bénéfice d'exploitation dépasse toutefois le consensus, qui s'élevait à 2,40 milliards de dollars.

En revanche, le bénéfice par action du numéro un mondial du négoce de matières premières s'est effondré de 42%, à 0,33 dollar. Là encore, la chute du bpa est moins forte que redoutée, les analystes tablant sur un bpa de 32 cts.
De manière générale, les groupes miniers traversent une passe difficile, accusant pour la première fois depuis 2009 une baisse de leurs bénéfices semestriels, conséquence d'une hausse persistante des coûts, combinée à une baisse des prix des matières premières.

On a d'ailleurs pu le constater avec le groupe minier anglo-suisse Xstrata, dont Glencore détient déjà 34% du capital, ce qui en fait son premier actionnaire. Plombé par la conjoncture, l'un des principaux producteurs mondiaux de charbon thermique et de cuivre a publié un repli de son résultat net moins grave que redouté et ce malgré l'impact de la baisse des prix et du déclin de la production de cuivre.

Les résultats de Xstrata étaient d'ailleurs particulièrement attendus, car une dégradation des perspectives et de la rentabilité pourraient conforter Glencore dans sa volonté de laisser inchangée son offre, de 2,8 nouvelles actions pour chaque titre Xstrata.
Toujours est-il qu'après avoir annoncé en février une OPA sur le reste du capital du groupe minier, le projet de fusion se heurte depuis juin à l'opposition deuxième actionnaire de Xstrata, Qatar Holdings, qui fait obstacle en exigeant une offre plus élevée.
Les actionnaires de Xstrata voteront le 7 septembre prochain sur l'offre de rachat de 26 milliards de dollars de Glencore.

En fin de matinée, Glencore reculait de 0,51% à 351 pence alors que Xstrata grappillait 0,14%, à 908 pence.

 

 Plus d'actualité Bourse sur MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :